Votre navigateur est obsolète et n’est plus soutenu. Pour pouvoir regarder ce site Internet sans erreurs, il vous faut un navigateur actualisé. Veuillez effectuer une mise à niveau pour un navigateur plus moderne. Merci.
Chrome Internet Explorer Safari Firefox

CATCH A CAR

Car sharing en free-float: la consécration!

Catch a Car dresse un bilan positif de son projet pilote à Bâle: plus de 5’000 utilisateurs se déplacent aujourd’hui en free-float. Les résultats d’une étude de l’EPFZ confirment l’effet de réduction du trafic. Des discussions sont maintenant en cours avec d’autres villes.

En plein élan: Catch a Car part à la conquête de la Suisse.

La phase pilote de deux ans à Bâle a montré que le car sharing en free-float fonctionnait aussi dans les villes suisses. Catch a Car, en effet, s’est établi dans la petite métropole et enregistre un nombre croissant d’utilisateurs. Actuellement, plus de 5’000 clients se déplacent avec 120 voitures. La responsable, Silena Medici (33 ans), est très satisfaite: "L’écho rencontré est si positif que nous avons maintenant l’intention d’éveiller l’enthousiasme d’autres villes." Des discussions avec les autorités ont commencé. "Les premiers retours sont prometteurs", constate-t-elle.

Catch a Car n’entre pas en concurrence avec les transports publics, il les complète.

Silena Medici, responsable Catch a Car

Une étude de l’EPFZ fait le point: moins de voitures et moins de CO2
L’EPF de Zurich a suivi le projet pilote Catch a Car deux années durant, dans l’objectif notamment de déterminer son impact sur la circulation et l’environnement. La société-mère Mobility, en effet, considérait que ce modèle de car sharing n’avait un avenir que si cet impact état positif. L’EPFZ confirme: Catch a Car réduit non seulement de 363 le nombre de voitures circulant actuellement dans les rues de Bâle, mais aussi l’utilisation moyenne de véhicules privés de 560’000 kilomètres par an, soit l’équivalent de 2’240 fois le trajet Bâle-Genève. Le total de carburant économisé chaque année s’élève à 45’000 litres (104 tonnes de CO2). "Ce qui nous réjouit tout particulièrement, c’est le fait que les utilisateurs de Catch a Car empruntent plus souvent les transports publics que les propriétaires de véhicules privés, ajoute Silena Medici, Catch a Car a donc bien le même effet que Mobility: il n’entre pas en concurrence avec les transports publics, il les complète."

Des enseignements utiles
Le projet pilote au quotidien a également permis de recueillir des informations importantes. Catch a Car a répondu à différents souhaits de clients, comme l’introduction d’une réduction de responsabilité ou une augmentation de la durée de réservation à l’avance à jusqu’à huit heures. De même, des places de parc fixes sont disponibles aux emplacements stratégiques que sont la gare de Bâle et l’EuroAirport, évitant aux utilisateurs de devoir chercher des places publiques.

Allianz et AMAG deviennent investisseurs
Catch a Car conserve tous ses partenaires actuels. Tandis que la collaboration avec SuisseEnergie et les CFF se poursuit au niveau stratégique, Allianz et AMAG deviennent même investisseurs de l’entreprise. "Nous en sommes extrêmement heureux, se félicite Silena Medici, cela témoigne de tout le potentiel de notre idée."

En savoir plus sur Catch a Car (en allemand)
www.catch-a-car.ch
www.facebook.com/catchacar
www.instagram.com/catchacar