Votre navigateur est obsolète et n’est plus soutenu. Pour pouvoir regarder ce site Internet sans erreurs, il vous faut un navigateur actualisé. Veuillez effectuer une mise à niveau pour un navigateur plus moderne. Merci.
Chrome Internet Explorer Safari Firefox

THÈME

L’ouvrage du siècle

Il aura fallu dix-sept années de travaux de dynamitage, excavation, construction, aménagement, etc. pour achever le tunnel ferroviaire du Saint-Gothard, le plus long du monde. Nous jetons un oeil dans les coulisses de ce projet titanesque et offrons deux cents billets pour le grand événement inaugural.

De l’autre côté de la montagne en 20 minutes seulement: le tunnel de base du Saint-Gothard ouvre bientôt.

Par sa situation au centre de l’Europe, la Suisse compte parmi les grands axes de transport de marchandises. Chaque année, 26 millions de tonnes de fret traversent notre espace alpin, une grande partie étant transportée des ports de la mer du Nord en direction du sud.
Les colonnes de poids lourds sans fin qui se traînent péniblement font-elles donc partie du paysage? La population helvétique s’est prononcée contre à plusieurs reprises et a voté pour le rail. Le tunnel de base, élément central de la NLFA, vient remplacer l’ancienne ligne du Saint-Gothard. Dix-sept ans après le premier coup de pioche, il est achevé. Ses avantages pour le transport de marchandises sont foison: des trains plus longs et plus lourds peuvent l’emprunter, la capacité s’accroissant de 80 trains de marchandises à 260 au maximum par jour, pour un trajet de courte durée. Plus efficaces et compétitifs que jamais, les transports ferroviaires vont, espérons-le, soulager durablement l’espace alpin.

Jusqu’à 45 minutes de trajet de moins.

Plus de trains et moins de temps
Les transporteurs de marchandises ne sont pas les seuls bénéficiaires ici: avec une vitesse atteignant 200 kilomètres-heure, les voyageurs vont gagner (selon leur point de départ) jusqu’à trois-quarts d’heure. "La Suisse alémanique, le Tessin et la Lombardie se rapprochent, confirme Jeannine Pilloud, cheffe de la division Voyageurs des CFF, cela va considérablement accroître la demande." Les CFF s’attendent à une multiplication du nombre de voyageurs par deux au cours des dix prochaines années. "Nous prévoyons 15’000 personnes par jour. Pour pouvoir faire face à un tel afflux, un convoi partira toutes les demi-heures – à partir de 2020, avec de nouveaux trains Giruno", ajoute Jeannine Pilloud.

Un véritable tour de force
La construction du tunnel a requis des milliers de mineurs. Avec de gigantesques têtes de forage, ils ont brisé la roche, couche après couche, du sédiment friable au granit le plus dur, et creusé les tubes de 57 km de long. Si la performance est séculaire, la longueur n’est pas le seul record enregistré par le Saint-Gothard: jusqu’à 2’300 mètres de roche de hauteur en font également le tunnel ferroviaire souterrain le plus profond qui soit.
Ces dimensions expliquent aussi pourquoi les exploitants ont attaché une telle importance à la sécurité. Deux tubes à direction séparée excluent tout risque de collision, les trains sont contrôlés par des systèmes avant de pénétrer dans le tunnel afin de détecter tout problème d’essieux surchauffés ou de feux couvants. Un autre contrôle en permanence le déplacement du train et les réactions du pilote de locomotive.

Un ouvrage grandiose au XIXe siècle déjà
En 1882, année d’ouverture du premier tunnel du Saint-Gothard, de tels équipements étaient inimaginables. Véritable chef-d’oeuvre d’ingénierie et de mensuration à l’époque, il est le digne prédécesseur de l’édifice d’aujourd’hui. Les conditions d’hygiène et de travail de nombreux mineurs de l’époque, en revanche, n’avaient rien de glorieux. En outre, le tunnel a entraîné la disparition des muletiers qui, des siècles durant, avaient assuré le transport du sel, de l’huile, des tissus, du vin et autres marchandises. Rien ne pouvait arrêter le progrès.

Une grande fête populaire
Le week-end des 4 et 5 juin 2016, le public est invité au grand événement qui célébrera l’ouverture du tunnel de base du Saint-Gothard aux portails nord et sud. Des expositions passionnantes, des spécialités culinaires, des spectacles inédits et des traversées du tunnel de base feront la joie des jeunes comme des moins jeunes.