Votre navigateur est obsolète et n’est plus soutenu. Pour pouvoir regarder ce site Internet sans erreurs, il vous faut un navigateur actualisé. Veuillez effectuer une mise à niveau pour un navigateur plus moderne. Merci.
Chrome Internet Explorer Safari Firefox

CATCH A CAR

Ça y est! Catch a Car arrive à Genève

Voilà, c’est dit: après Bâle, Genève s’est décidée pour le car sharing en free-float. La ville de Calvin fait en cela un nouveau pas vers une mobilité durable. Le coup d’envoi de Catch a Car sera donné d’ici le début de l’année prochaine.

Belles perspectives: Catch a Car sera bientôt à Genève.

La population suisse ne cesse de croître: 8,4 millions de personnes vivent aujourd’hui dans notre pays, soit 6% de plus qu’il y a cinq ans encore. Si cette évolution se poursuit, nous allons devoir faire face à d’importants défis en termes d’infrastructure, de systèmes sociaux, de marché immobilier et de circulation. Le canton de Genève s’y prépare de façon ciblée, en particulier dans ce dernier domaine. Le conseiller d’État Luc Barthassat s’explique: "Nous constatons que les Genevois sont de plus en plus nombreux à se passer de voiture privée et à faire le choix de prestations comme le car sharing. Il était donc naturel de créer le cadre juridique pour les prestations de free-float." Catch a Car en profite aujourd’hui: l’entreprise a décidé de placer une centaine de véhicules dans la ville au plus tard au début de l’année prochaine. Luc Barthassat espère que cela va accélérer le changement de comportement en faveur d’une mobilité combinée.

Plus il y a d’utilisateurs du car sharing, plus les transports publics en profitent.

Bâle a ouvert la marche
Un espoir justifié, comme le prouve l’exemple du Catch a Car à Bâle. Actuellement, plus de 5’000 clients se déplacent avec les voitures blanches. Une Catch-Car remplaçant, selon les chercheurs de l’EPF, quatre voitures privées, le nombre de voitures économisées s’élève donc à 360. Mieux encore: plus il y a d’utilisateurs, plus ce nombre augmente et plus les transports publics en profitent. Les car sharers, en effet, utilisent les transports publics plus que la moyenne.

D’autres grands projets en développement
Tant mieux, car à Genève, plusieurs projets de transports sont dans le pipeline. Le Léman Express, un réseau ferroviaire transfrontalier comptant 45 gares dans les cantons de Vaud et de Genève et en France, entrera par exemple en service dans trois ans. "D’ici 2020, nous voulons en outre étendre le réseau de tramway à de nouveaux quartiers résidentiels et de travail", ajoute Luc Barthassat. À long terme, il est prévu également de doubler le nombre de places assises dans les transports publics entre Genève et Lausanne. Pour ces projets, les politiques bénéficient du soutien des habitants du canton: en juin, ils ont approuvé à 67% la Loi pour une mobilité cohérente et équilibrée. Celle-ci prévoit une subdivision en zones (centre-ville, zone centrale et périphérie), dans lesquelles les moyens de transport auront différentes priorités.

Se déplacer à bas prix, se garer partout
Avec Catch a Car, les Genevois bénéficient d’une mobilité intelligente à leurs portes pour CHF 0.41 la minute de trajet. Ce tarif comprend tous les frais comme l’assurance, l’entretien, le nettoyage et le carburant. Et ils peuvent se garer dans toutes les zones blanches et bleues.

Profitez d’une inscription à prix réduit!
Les clients de Mobility bénéficient d’un tarif d’enregistrement réduit de CHF 15 au lieu de CHF 25. Inscrivez-vous avec le code CATCH1MY sur www.catch-a-car.ch/geneve