Communiqués de presse Mobility 2021

15.12.2021 - La mobilité partagée obtient une voix nationale

Berne, le 15 dĂ©cembre 2021. Ă€ l’initiative de l’AcadĂ©mie de la mobilitĂ© du TCS, 13 acteurs renommĂ©s du monde de la mobilitĂ© partagĂ©e se retrouvent aujourd’hui, le 15 dĂ©cembre, Ă  Berne Ă  l’occasion de la fondation de la «Swiss Alliance for Collaborative Mobility», en abrĂ©gĂ© CHACOMO. CHACOMO est une nouvelle association de branche qui va au-delĂ  des groupes d’intĂ©rĂŞts Ă©tablis du TIM et des transports publics. Son objectif est d’ancrer le partage de vĂ©hicules, de trajets et d’infrastructures comme un Ă©lĂ©ment central d’une mobilitĂ© globale durable en Suisse.

Sous la coordination de l’Académie de la mobilité du TCS, 14 prestataires de services de mobilité partagée se sont entendus ces dernières semaines sur la création d’une nouvelle association afin de mieux faire valoir leurs intérêts dans le débat politique et la formation de l’opinion publique. Sont représentés en tant que membres fondateurs: Mobility car sharing, Uber, AMAG, Lime, Tier, Voi, CarPostal Suisse SA, edrive carsharing AG, Swiss E-Car, PubliBike, 2EM, Parcandi AG ainsi que le TCS et son Académie de la mobilité avec leur concept de partage de cargobikes «carvelo2go». edrive carsharing AG

Jörg Beckmann, directeur de l’Académie de la mobilité et président fondateur de CHACOMO, explique: «L’évolution dynamique du marché de la "nouvelle mobilité" place l’ensemble des acteurs privés et publics de la mobilité face à de nouveaux défis politiques, réglementaires et de planification. Singulièrement, on constate que les prestataires nouveaux et ceux déjà établis sur le marché de la mobilité collaborative ou partagée défendent certes des intérêts et des revendications similaires vis-à-vis des pouvoirs publics, mais qu'ils ne parviennent que rarement à les ancrer comme position de poids pour toute la branche dans le processus de formation de l’opinion publique et politique. C'est ce que nous souhaitons changer à l’avenir avec CHACOMO.»

Les autres prestataires de services de car-, ride-, bike- ou micro-mobility-sharing, de même que l’ensemble des autres exploitants de plateformes de mobilité du transport de voyageurs sont invités à s’engager en faveur d’une mobilité durable car partagée en adhérant à CHACOMO. Dans sa «Charte CHACOMO» adoptée lors de l’assemblée constitutive, la nouvelle association explique comment elle entend se positionner à l’avenir dans le monde des transports en Suisse.

Informations complĂ©mentaires: www.chacomo.ch

PHOTOS
TĂ©lĂ©chargement de photos libres de droits: www.mobility.ch/archives-photographiques

CONTACT
CHACOMO: Dr. Jörg Beckmann, directeur fondateur de CHACOMO et directeur de l’Académie de la mobilité du TCS, Telefon 079 619 79 80, joerg.beckmann(at)tcs.ch
Mobility: Stéphanie Gonzalez, porte-parole Suisse romande, téléphone 041 248 27 32, presse(at)mobility.ch

25.11.2021 - Les voitures électriques Mobility sont très appréciées

Depuis un an, Mobility teste la mobilitĂ© du futur Ă  l’emplacement Europaallee de Zurich. Il est possible d’y louer dix voitures Ă©lectriques de diffĂ©rentes marques, une dĂ©marche particulièrement apprĂ©ciĂ©e des jeunes adeptes du car sharing: les vĂ©hicules Ă©lectriques ont connu une forte progression et prĂ©sentent un taux d’utilisation aussi Ă©levĂ© que les voitures Ă  Ă©nergie fossile. De plus, l’autonomie n’est plus un problème. 

Mobility s’est fixĂ© pour objectif de prĂ©server l’environnement et de rouler entièrement en Ă©lectrique d’ici 2030 au plus tard. Pour y parvenir, la prestataire de car sharing se penche non seulement sur le dĂ©veloppement rapide de son rĂ©seau de recharge mais aussi sur les besoins de sa clientèle. Un projet pilote est menĂ© depuis un an avec le dĂ©ploiement de dix voitures Ă©lectriques Ă  la gare de Zurich et la rĂ©alisation en parallèle d’enquĂŞtes et d’analyses. Les rĂ©sultats sont positifs: alors que ces dernières annĂ©es, les vĂ©hicules Ă©lectriques prĂ©sentaient un taux d’utilisation infĂ©rieur d’environ 33% Ă  celui des voitures Ă  Ă©nergie fossile, il n’existe dĂ©sormais plus de distinction entre les deux modes de propulsion au site de l’Europaallee. «L’intĂ©rĂŞt pour la mobilitĂ© durable et l’envie d’essayer quelque chose de nouveau sont palpables», confirme Roland Lötscher, directeur de Mobility. «Cela nous conforte dans notre volontĂ© de faire passer tous nos vĂ©hicules le plus rapidement possible Ă  l’électrique.» En outre, près de deux tiers des utilisateurs auraient moins de 39 ans. «C’est exactement ce que nous espĂ©rions: susciter un intĂ©rĂŞt chez les jeunes pour le car sharing Ă©lectrique», se rĂ©jouit R. Lötscher. Près de la moitiĂ© de tous les conducteurs et conductrices se sont rendus Ă  l’emplacement de l’Europaallee spĂ©cifiquement pour les vĂ©hicules Ă©lectriques, et ce, mĂŞme si des emplacements proposant des vĂ©hicules Ă  Ă©nergie fossile Ă©taient plus proches. 

Autonomie suffisante
Le projet pilote réalisé à l’emplacement révèle que l’autonomie des véhicules électriques suffit tout à fait pour les trajets de car sharing, d’une part car les voitures électriques modernes permettent de parcourir plusieurs centaines de kilomètres, et d’autre part car Mobility prévoit des intervalles de temps entre deux réservations pour conserver un niveau de charge élevé. Ainsi, dans neuf cas sur dix, ce dernier était de plus de 80% à l’entrée dans le véhicule. Seule une poignée de clients ont dû effectuer une recharge en route, ce qui est possible gratuitement aux bornes de recharge rapide du partenaire de Mobility, GOFAST.

Besoin d’instructions claires
Les conducteurs de véhicules électriques perçoivent des progrès à faire dans les informations sur les différents modèles électriques. Les processus de recharge en particulier peuvent être déconcertants. Mobility a déjà réagi à ce retour en élaborant des instructions brèves disponibles en ligne ainsi que physiquement, dans les véhicules. Pour Roland Lötscher, les choses sont claires: «Le passage à l’électromobilité ne se réalisera que si les utilisateurs font partie intégrante de l’évolution et qu’on fournit un travail constant d’informations pour transformer les freins et les peurs en enthousiasme.»

Progression du développement de l’infrastructure électrique
Afin de mettre rapidement sur pied son infrastructure de recharge Ă©lectrique, Mobility travaille d’une part avec les CFF, Ă  qui elle loue des places de parc Ă©lectriques près des gares. D’autre part, elle construit elle-mĂŞme des bornes de recharge. Aujourd’hui, un total de 180 voitures Ă©lectriques Mobility sont en circulation; d’ici 2023, elles seront 450 et d’ici 2030, toute la flotte de plus de 3’000 vĂ©hicules sera Ă©lectrique. 

Ă€ PROPOS DE MOBILITY
Les 245’000 clientes et clients de Mobility ont accès Ă  2’950 vĂ©hicules rĂ©partis sur 1’540 emplacements dans toute la Suisse. La sociĂ©tĂ© coopĂ©rative propose un système d’autopartage en boucle (Mobility Return) dans toute la Suisse, des vĂ©hicules One-Way pour les trajets simples entre deux villes ou jusqu’aux aĂ©roports ainsi que le service de free-floating Mobility Go Ă  Bâle. Grâce Ă  l’utilisation d’une technique de pointe, son système de sharing fonctionne de manière simple, avantageuse et entièrement automatique, 24 heures sur 24, en libre-service et sur une base particulièrement durable. Un vĂ©hicule Mobility remplace ainsi 11 vĂ©hicules privĂ©s.

IMAGES ET VIDÉOS SUR LE SUJET
TĂ©lĂ©chargement gratuit d’images et de vidĂ©os: https://www.mobility.ch/fr/medias/archives-photographiques

CONTACT MOBILITY
Stéphanie Gonzalez, porte-parole Suisse romande
041 248 27 32, presse(at)mobility.ch

07.06.2021 – Ensemble vers l’avenir des véhicules autonomes avec la Swiss Association for Autonomous Mobility

Les principaux prestataires de mobilité travaillent en étroite collaboration pour faire progresser l’utilisation des véhicules autonomes en Suisse. À cette fin, ils ont fondé la Swiss Association for Autonomous Mobility (SAAM), qui coordonne les projets en ce sens en Suisse et garantit le transfert de savoir-faire. L’objectif est de faire de la Suisse une pionnière de la mobilité efficiente et autonome.

Depuis que des minibus autonomes ont circulé à Sion pour la première fois, la Suisse a connu un certain nombre d’autres projets de véhicules autonomes. Désormais, les entreprises de transport et les prestataires de mobilité participants unissent leurs forces en créant la Swiss Association for Autonomous Mobility (SAAM). Son objectif est de structurer la mobilité de demain, notamment à travers l’édification d’un réseau, l’échange de résultats de recherche et de développement en Suisse et par la promotion d’idées innovantes sélectionnées dans le domaine de la mobilité. SAAM s’efforce d’apporter une contribution durable à la mobilité des personnes, et demain, des marchandises. Selon les experts, les conditions requises par la loi concernant la conduite automatisée devraient être remplies en 2025. Par conséquent, il est crucial d’unir aujourd’hui les forces du secteur de la mobilité et de rechercher ensemble de nouvelles solutions de mobilité. SAAM entend faire de la Suisse un pays pionnier en matière de mobilité autonome.

Un large soutien
L’association est composée des membres suivants: Automobile Club de Suisse (ACS), Association suisse des transports routiers ASTAG, Basler Verkehrs-Betriebe, BERNMOBIL, Bestmile, Transports publics fribourgeois (TPF), CarPostal, Swiss Transit Lab, SwissMoves, Touring Club Suisse (TCS), Transports publics genevois (TPG), Verkehrsbetriebe Zürich, Zugerland Verkehrsbetriebe, AMAG, auto-suisse, Dynamic Test Center (DTC), EPFL, Haute école spécialisée bernoise, HES-SO Valais, Mobility Lab Sion, Mobility et autres. L’association aimerait gagner davantage de membres afin de créer une plateforme aussi représentative que possible pour des acteurs de l’économie, de la recherche, de la formation, des autorités et du secteur technologique. SAAM a pour but de devenir l’interlocuteur national et international pour les véhicules autonomes et la conduite automatisée pour le pôle économique Suisse.

Thierry Burkart, conseiller aux États et président de l’ASTAG et de l’association, accompagné des membres du comité d’administration Martina Müggler, responsable et innovation CarPostal, Anne Mellano, co-fondatrice de Bestmile, Marino Grisanti, responsable planification aux TPF et Jürg Wittwer, directeur général TCS, agiront ensemble pour faire avancer les solutions de mobilité communes. Le secrétaire général de SAAM est Martin Neubauer, responsable de projet global Conduite autonome de CarPostal.


LIEN VERS LE SITE WEB
www.swissaam.ch

CONTACT MÉDIA
Ben KĂĽchler, +41 58 341 21 35, info(at)swissaam.ch

CONTACT BUREAU
Martin Neubauer, +41 76 429 26 54, martin.neubauer(at)swissaam.ch

08.04.2021 – Mobility déploie des centaines de bornes de recharge électriques dans toute la Suisse

Mobility veut rendre ses 3’000 voitures électriques. Pour ce faire, un développement considérable de l’infrastructure de recharge électrique est requis. C’est l’objectif de Mobility en collaboration avec ses nouveaux partenaires Juice Technology, EVTEC et Helion. Les 300 premières bornes de recharge électriques doivent être mises en service au plus tard dans trois ans.

Mobility s’est fixé pour objectif de rouler entièrement à l’électricité sans émissions d’ici 2030 au plus tard. Le réseau de bornes de recharge électriques constitue le plus grand défi à cet égard. Avec Juice Technology, EVTEC et Helion, la prestataire de car sharing s’entoure de trois partenaires avec lesquels elle compte accélérer le développement. D’ici 2023, 300 bornes de recharge doivent être disponibles dans toute la Suisse – «au moins», comme le souligne Roland Lötscher, directeur de Mobility. «Nous voulons le plus grand nombre de bornes de recharge possible et le plus vite possible. L’électromobilité est une démarche d’avenir. Nous voulons jouer un rôle de précurseurs.» Comme Mobility n’est pas propriétaire mais locataire de ses places de parc, le point décisif consiste à savoir si le bailleur compte accompagner ce changement et si oui, quand. Roland Lötscher se montre confiant: «Je pense que la plupart des bailleurs percevront les signes de l’époque et utiliseront notre offre.» Cette offre consiste pour le propriétaire de l’emplacement à mettre à disposition le raccordement au secteur et pour Mobility à installer sa propre solution de recharge. Ainsi, les clients bénéficient d’un processus de recharge harmonisé.

Des fournisseurs suisses
Mobility a sélectionné ses trois nouveaux partenaires dans le cadre d’un appel d’offres. Juice Technology AG (Cham) fournit les bornes de recharge AC, EVTEC AG (Kriens) fournit les bornes de recharge DC et Helion (Zurich) s’occupe du raccordement électrique. En parallèle, Mobility continue à développer sa coopération avec les CFF pour faire passer à l’électrique des emplacements Mobility aux abords des gares. L’ensemble des voitures électriques Mobility circuleront avec de l’électricité issue à 100% d’énergies renouvelables.

Nouveau: recharge en déplacement
Les voitures électriques modernes, comme celles de Mobility, peuvent parcourir plusieurs centaines de kilomètres. Toutefois, de nombreux utilisateurs ont encore peur de ne pas avoir assez d’autonomie. Pour désamorcer ces craintes et pour couvrir tous les cas de figure, Mobility placera courant avril 2021 des cartes de recharge du fournisseur de charge rapide GOFAST dans chacune de ses voitures électriques. Elles permettront de procéder à une recharge en cours de trajet dans une soixantaine de bornes de recharge rapide.


PHOTOS
TĂ©lĂ©chargement de photos libres de droits: www.mobility.ch/archives-photographiques

CONTACT
Mobility: Stéphanie Gonzalez, porte-parole, téléphone 079 519 53 77, s.gonzalez(at)mobility.ch

EVTEC: Dominik Mock, Head of Sales & Aftersales, téléphone 041 280 88 38, d.mock(at)evtec.ch

Juice Technology: Daniela Märkl, Head of Communication, téléphone 041 510 02 19, daniela.maerkl(at)juice-technology.com

Helion: Renato Mitra, Head of Marketing, téléphone 076 357 49 45, renato.mitra(at)helion.ch

GOFAST: Olivier Tezgören, responsable Communication, téléphone +41 79 247 39 01, o.tezgoeren(at)gofast.swiss

30.03.2021 – Mobility: des résultats positifs malgré le coronavirus

Une hausse du nombre de clients, de bons mois d’été et une gestion des coûts efficace: Mobility a pu compenser la chute du nombre de réservations du confinement du printemps et est restée rentable en 2020, année marquée par le coronavirus. L’avenir est placé sous le signe de l’électromobilité.

Le nombre de clients de Mobility est en hausse constante: aujourd’hui, 245’000 personnes utilisent les voitures rouges de car sharing, soit 21’000 ou 9% de plus que l’année dernière. La croissance de Mobility est particulièrement forte dans les villes. Dans les zones urbaines où un ménage sur deux ne possède pas de voiture privée, les trajets occasionnels sont ainsi de plus en plus effectués avec Mobility. Après la chute du nombre de réservations liée au coronavirus au moment du confinement du printemps, en particulier pour les trajets professionnels, les mois d’été ont amorcé une reprise solide puisque de nombreux Suisses et Suissesses sont restés dans le pays pour leurs vacances. L’entreprise a par ailleurs optimisé ses coûts en continu (notamment pour les primes d’assurance automobile, les charges de leasing, les charges administratives ou les amortissements). Pour 2020, Mobility a enregistré un bénéfice de CHF 2,7 millions (+CHF 0,9 million par rapport à l’exercice précédent). Le directeur de Mobility Roland Lötscher s’en réjouit: «C’est un bon résultat obtenu pendant une période difficile. Il nous encourage à poursuivre nos objectifs à long terme. Nous voulons notamment convertir toute notre flotte à l’électromobilité et jouer ainsi un rôle de pionnier en Suisse.»

COVID-19: une chute des réservations suivie par une stabilisation rapide
Pendant le confinement lié au coronavirus du printemps 2020, les réservations de Mobility ont chuté presque de moitié, ce qui se répercute en un recul de chiffre d’affaires annuel de 4,2% (CHF 75,6 millions). La demande a ensuite rapidement repris: malgré la baisse des déplacements, les usagers privilégiaient l’utilisation du car sharing aux transports publics lorsqu’ils sortaient. Si l’année 2021 se poursuit sans confinement strict, on peut espérer un niveau légèrement inférieur au niveau habituel pour les chiffres d’utilisation des clients privés. En revanche, pour la clientèle commerciale, les répercussions du COVID-19 se feront ressentir pendant encore longtemps: en raison du recours au télétravail, les collaborateurs des 5’000 entreprises qui utilisent le car sharing sont beaucoup moins en déplacement que d’habitude.

À l’avenir, uniquement des voitures électriques
Mobility souhaite avoir une flotte entièrement électrique d’ici 2030. Le défi de taille de cet objectif concerne la construction de l’infrastructure de charge sur ses 1’540 emplacements dans toute la Suisse. Mobility y travaille avec des partenaires afin de devenir climatiquement neutre d’ici 2040. La neutralité climatique englobe l’ensemble des émissions de l’entreprise et des produits utilisés (Life Cycle Assessment).


PHOTOS
TĂ©lĂ©chargement de photos libres de droits: www.mobility.ch/archives-photographiques

CONTACT
Stéphanie Gonzalez, porte-parole, téléphone 079 519 53 77, s.gonzalez(at)mobility.ch

17.02.2021 – 22'000 élèves conducteurs chez Mobility

Succès des courses d’apprentissage avec Mobility: 22’000 élèves conducteurs se sont déjà préparés au permis de conduire avec les voitures rouges de car sharing, notamment dans les villes, où de moins en moins de personnes possèdent une voiture. Désormais, il est possible de prendre le volant à partir de 17 ans.

Les courses d’apprentissage avec des parents ou des connaissances sont idéales pour acquérir de la pratique à titre privé. Pourtant, tout le monde n’a pas cette possibilité, loin de là: dans les grandes villes, la moitié des foyers ne possèdent pas de véhicule privé. En tête de ce classement, on retrouve Berne (56,8% de foyers sans voiture privée), suivie de Zurich (52,8%), Bâle (52,1%), Lausanne (46,3%), Lucerne (44%) et Genève (40,9%).
Mobility est montée au créneau et depuis sept ans, les élèves conducteurs peuvent se préparer au permis de conduire avec les voitures de car sharing. «L’offre est très bien acceptée», se réjouit Stéphanie Gonzalez, porte-parole de Mobility. «Près de 22’000 Suissesses et Suisses ont déjà utilisé notre abonnement élève conducteur. Et nous pensons que ce n’est que le début», estime S. Gonzalez. Comme les transports publics sont de mieux en mieux développés dans les zones urbaines, de plus en plus de personnes préfèrent faire l’économie d’une voiture privée, une tendance confirmée par les chiffres de Mobility sur les élèves conducteurs: un tiers des utilisateurs de l’abonnement viennent du canton de Zurich, 15% de Berne, 8% de Genève et de Vaud et 7% de Bâle – des cantons avec de grandes villes.

Moins d’incidents et une offre désormais accessible dès 17 ans
L’abonnement élève conducteur est valable pendant six mois. Le prix inclut les assurances responsabilité civile, casco et occupants, ainsi qu’une réduction de responsabilité qui minimise les dommages financiers. Toutefois, ces assurances ne sont pas plus utilisées que d’habitude chez Mobility: les élèves conducteurs étant généralement plus prudents et plus attentifs sur la route, les dommages sur les véhicules sont rares, d’autant plus qu’une personne accompagnatrice habilitée doit être présente à chaque trajet. Mobility se félicite de la règle applicable depuis le début de l’année et permettant aux élèves conducteurs de prendre le volant dès 17 ans pour acquérir de la pratique sur la route.


PHOTOS
TĂ©lĂ©chargement de photos libres de droits: www.mobility.ch/archives-photographiques

CONTACT
Stéphanie Gonzalez, porte-parole, téléphone 079 519 53 77, s.gonzalez(at)mobility.ch

Communiqués de presse d’autres années

La version de ton navigateur n’est plus prise en charge

Mets à jour ton navigateur ou utilise une alternative. Nous te recommandons d’utiliser Google Chrome, Safari, Edge ou Firefox.