Votre navigateur est obsolète et n’est plus soutenu. Pour pouvoir regarder ce site Internet sans erreurs, il vous faut un navigateur actualisé. Veuillez effectuer une mise à niveau pour un navigateur plus moderne. Merci.
Chrome Internet Explorer Safari Firefox

PORTRAITS

Quel usage faites-vous au juste de Mobility, Röbi Koller?

Röbi Koller, professionnel des médias, nous parle de voitures d’occasion nécessitant beaucoup d’entretien, de voyages en dehors des sentiers battus et de sa passion pour Mobility.

Tous les enfants le connaissent: l’animateur de télévision Röbi Koller exauce des voeux dans l’émission "Happy Day".

Röbi Koller, vous êtes un homme-orchestre des médias. Animateur radio, vedette de la télévision, auteur, quel rôle vous tient le plus à coeur?
Je les aime tous car ils sont complètement différents. L’écriture est une activité solitaire qui prend du temps et exige de la persévérance. Les shows télévisés requièrent un travail d’équipe. Et à la radio, il faut savoir, par la voix, créer des images dans l’esprit des auditeurs. Il y a néanmoins un fil conducteur à travers toute ma carrière: mes rencontres avec des gens intéressants et leurs histoires.

L’émission télévisée "Happy Day" en est un bel exemple. Elle a un peu fait de vous l’"everybody’s darling" de la Suisse. Est-ce que cela vous gêne?
Non, pourquoi? De nos jours, la courtoisie est presque devenue un vilain mot. C’est une chose que je ne comprends pas. Pour ma part, j’aime être courtois, pour autant que mon interlocuteur me rende la pareille.

"Confort, facilité d’utilisation, prix compétitifs. Je suis vraiment fan de Mobility!"

Röbi Koller

Un critique de la NZZ n’y est pas allé de main morte. Il a dit ceci de votre livre Umwege: "Röbi Koller n’inviterait jamais un candidat aussi ennuyeux que lui-même sur le plateau de Happy Days." Est-ce que cela vous a heurté?
Je suis franchement ouvert à la critique à la base. Plus elle est détaillée et juste, plus je peux en tirer des leçons, même si elles sont douloureuses. Mais ce commentaire du journaliste de la NZZ est tout le contraire: Ce qu’il dit est erroné et insultant et vise uniquement la personne. Franchement, ma première réaction aurait été de lui "en coller une".

Vous êtes né à Lucerne, vous avez grandi à Zoug et en Suisse romande et votre père est originaire de Turquie. En quoi cette diversité vous a-t-elle marqué?
Je pense qu’elle a fait de moi un citoyen du monde avec un large horizon. J’ai toujours adoré voyager.

Quelles sont vos destinations favorites?
L’Afrique et l’Amérique du Sud en particulier, en dehors des circuits touristiques. Je suis convaincu que les Suisses auraient tout à gagner à découvrir la vraie nature d’un pays et de ses habitants au lieu d’aller se dorer à la piscine d’un hôtel de luxe. Il faut une certaine dose de courage et de volonté mais cela procure des expériences précieuses et inoubliables.

Dans cinq ans, vous aurez tout le temps nécessaire pour explorer le monde.
Vous voulez dire quand j’aurai 65 ans? Oh, je ne compte pas m’arrêter de travailler du jour au lendemain, je me retirerai progressivement. Mais je me réjouis bien sûr d’avoir l’opportunité de parcourir le monde avec ma femme. Et peut-être aurai-je dans l’intervalle des petits-enfants qui auront besoin d’un papi pour jouer.

Venons-en à un autre thème, celui de la mobilité. Utilisez-vous un propre véhicule au fond?
Quand j’étais plus jeune, je me suis acheté toute une série de voitures d’occasion. Et je me suis rendu compte qu’une voiture, c’est un peu comme un enfant. Il faut la choyer, lui acheter des pneus, remplacer ses balais d’essuie-glace, en faire le plein, la garer, la laver, etc.! J’ai donc décidé de tourner la page.

En passant chez Mobility.
Tout juste, c’est mon frère qui m’en a donné l’idée en fait. Les trajets longs, je les fais en train, les plus courts, avec Mobility. J’ai six bornes de recharge dans le voisinage. Confort, facilité d’utilisation, prix compétitifs. Je suis vraiment fan de Mobility!

Quels véhicules utilisez-vous?Généralement des véhicules de la catégorie Budget. J’aimerais aussi employer plus souvent des voitures électriques s’il y en avait davantage. Ce que je n’aime pas trop en revanche, ce sont les Smart. Ce ne sont pour moi que des caisses à savon améliorées.

Que pensez-vous de nos nouveaux scooters électriques? Et de la possibilité de partager des trajets en auto avec des covoiturants?
Ces scooters électriques sont une super idée. Je les ai déjà utilisés à plusieurs reprises pour me déplacer dans Zurich. Je trouve la vitesse de pointe de 45 kilomètres/heure tout à fait suffisante. Il est de toute façon rare de pouvoir rouler plus vite en ville. En revanche, je ne pense pas que j’aurai souvent recours au car pooling. Je réserve souvent des véhicules de façon spontanée et j’aime me déplacer en solo.

Envie d’en savoir plus?
Vous trouverez des images, des enregistrements sonores et des textes de Röbi Koller sur le site www.umwege.ch.

Mobility CarSharing

Nouveau

Mobility Carpool

Mobility Carpool est une plateforme de covoiturage gratuite et s’adresse autant aux conducteurs qu’aux passagers. Tout fonctionne facilement, par application

En savoir plus