Votre navigateur est obsolète et n’est plus soutenu. Pour pouvoir regarder ce site Internet sans erreurs, il vous faut un navigateur actualisé. Veuillez effectuer une mise à niveau pour un navigateur plus moderne. Merci.
Chrome Internet Explorer Safari Firefox

THÈME

Les véhicules Mobility correspondent-ils aux attentes du marché?

Le territoire suisse est traversé par un réseau routier de 72’000 km. En dépit de cela, on y est de plus en plus à l’étroit: l’année dernière seulement, 314’000 nouvelles voitures de tourisme ont été immatriculées. Une bonne raison d’examiner le marché automobile suisse de plus près et de le comparer aux offres de Mobility.

Mobility tient compte des attentes de ses clients, mais attache aussi une grande importance à l’écologie.

En Suisse, on compte 550 voitures pour 1’000 habitants. Notre pays se situe donc en 15e position, non loin derrière les États-Unis, l’Allemagne ou l’Italie. L’Andorre (926), Monaco et le Liechtenstein (environ 700) occupent les premières places; les pays africains comme l’Éthiopie (1), les dernières. Sans Mobility, le nombre de véhicules en circulation serait plus élevé encore chez nous: nombre de nos clients se passant d’une propre voiture ou d’une seconde, ils occasionnent une économie de 32’000 véhicules privés.

De plus en plus, les achats de véhicules se concentrent dans les régions rurales, tandis que la moitié des foyers de villes comme Bâle, Berne, Zurich ou Lausanne s’en passe entièrement. "Il est donc logique que nous étendions notre offre surtout dans les régions rurales", explique Viktor Wyler, gestionnaire de la flotte de Mobility. "Ici, de nombreuses personnes doivent pouvoir se déplacer en fonction de leurs besoins." Aujourd’hui, Mobility est présente dans toutes les communes de plus de 10’000 habitants.

"Mieux vaut que dix personnes se partagent un SUV plutôt qu’elles en achètent un chacune."

Viktor Wyler, gestionnaire de flotte chez Mobility

SUV: plus prisés que jamais
Lorsque Monsieur et Madame Dupont s’achètent une automobile, elle doit être performante et de grande taille, un choix qui s’explique par un besoin de sécurité et de supériorité sur la route. On comprend donc la popularité des SUV qui représentent plus d’une voiture sur trois. Les 30 Audi Q2 noirs et les 40 Q3 argent de Mobility sont très demandées, se félicite Viktor Wyler. "Elles correspondent aux attentes actuelles, un argument extrêmement important en faveur du car sharing, or, nous voulons faire concurrence aux véhicules privés." Pour ce qui est de l’aspect écologique, Viktor Wyler estime que: "Mieux vaut que dix personnes se partagent un SUV plutôt qu’elles en achètent un chacune. Ici, Mobility joue un grand rôle pour l’environnement." De plus, elle choisit toujours les modèles les plus économes en ressources.

Le plus grand confort possible
Aussi populaires que les SUV, les automatiques sont d’un grand confort et s’améliorent en outre sur le plan technique: le passage des rapports devient toujours plus précis et le surcroît de consommation recule. Aujourd’hui, 7 nouvelles voitures sur 10 sont dotées d’un boîtier automatique, soit un quart du parc automobile. Chez Mobility, ce taux est de 37%, et l’application de même que le portail clientèle sont conçus de manière à pouvoir filtrer ces véhicules à la réservation.

Moins de diesel
Les répercussions du scandale du diesel se font clairement ressentir: la part des nouveaux véhicules a diminué d’env. 3% pour passer à 36% l’année dernière. Mobility a décidé de remplacer progressivement 700 véhicules diesel par des voitures à essence au cours des deux prochaines années. "Néanmoins, fait observer Viktor Wyler, nous sommes face à un dilemme: les voitures à essence émettent moins d’oxyde d’azote mais bien plus de CO2." Atteindre les objectifs fixés par la Confédération est donc difficile. À l’heure actuelle, la flotte de Mobility rejette 30% de CO2 de moins que les nouvelles voitures suisses et une quantité inférieure correspondante de carburant.

Mobility remplace 700 voitures diesel par des modèles essence.

Voitures électriques: rarement achetées
L’avenir, toutefois, appartient aux véhicules électriques. Aussi, Mobility entend en augmenter le nombre, de 60 actuellement à 130. Les scooters électriques, dont 200 circulent déjà à Zurich, s’inscrivent dans une même volonté. Mobility est en avance sur le marché: en Suisse, 0,28 % seulement des nouvelles voitures sont électriques. Pour Viktor Wyler, cela tient à leur autonomie encore insuffisante et surtout à la faiblesse du réseau de bornes de recharge. "Si ces points s’améliorent, l’électromobilité se développera."

Le gaz reste en retrait
En ce qui concerne les véhicules à gaz, les progrès à faire sont plus grands encore, en matière de densité du réseau de ravitaillement et de persuasion des consommateurs notamment. Aussi n’en trouve-t-on pas dans la flotte de Mobility. Les collaborateurs qui assurent l’entretien des véhicules, eux, roulent au gaz depuis des années.

Une variété à découvrir
Sur www.mobility.ch/vehicules, vous pouvez voir tous les modèles que vous propose Mobility. Mettez- vous au volant et découvrez-les!
  • Une variété à découvrir
    Sur www.mobility.ch/vehicules, vous pouvez voir tous les modèles que vous propose Mobility. Mettez- vous au volant et découvrez-les!