Votre navigateur est obsolète et n’est plus soutenu. Pour pouvoir regarder ce site Internet sans erreurs, il vous faut un navigateur actualisé. Veuillez effectuer une mise à niveau pour un navigateur plus moderne. Merci.
Chrome Internet Explorer Safari Firefox

Plus de modèles, plus de couleurs, le même standard élevé

Des milliers de voitures sommeillent dans les garages suisses. Mobility a décidé d’utiliser ce potentiel. Pour cela, elle les transforme en véhicules de car sharing. Un projet qui ne présente que des avantages pour les clients Mobility.

Des voitures de garage deviennent des véhicules Mobility.

Mobility est sur le point de lancer un projet pilote: intégrer à sa flotte des véhicules qui ne lui appar-tiennent pas. Pour cela, la coopérative équipe des voitures de garage de la technologie de car sharing. Cela permet à Mobility d’agrandir et de flexibiliser son réseau d’emplacements, explique Brigitte Buchmann, responsable du projet: «Nous pouvons d’une part proposer à nos clients de nouveaux emplacements intéressants dans des villes et des emplacements supplémentaires dans des zones rurales où nous ne serions sinon pas actifs du fait de la faiblesse de la demande.» Par ailleurs, il est désormais possible de réagir à des besoins fluctuants, par le biais d’une offre saisonnière additionnelle dans le Tessin par exemple.

Mobility mobilise des véhicules immobiles.

Des véhicules Mobility de toutes les couleurs
Pour les clients Mobility, rien ne change: les voitures de garage sont pleinement intégrées dans l’offre de car sharing et dans les catégories de véhicules existantes. Les prix, les assurances et l’entretien correspondent à ce qui est pratiqué pour le reste de la flotte, et les véhicules et les places de parc portent les mêmes inscriptions que d’habitude. Pour Brigitte Buchmann, le projet ne présente que des avantages: «Nous savons que tout le monde n’aime pas la couleur rouge de nos voitures. Ces utilisteurs ont maintenant la possibilité de conduire d’autres modèles.» Mobility, toutefois, applique des directives claires: seules les voitures de démonstration ou les occasions de date récente et ayant peu de kilomètres au compteur sont acceptées.

Bon pour l’environnement, avec l’UPSA à bord
En utilisant des voitures existantes au lieu d’en acheter de nouvelles, Mobility va dans le sens d’une plus grande efficacité énergétique: elle mobilise des véhicules immobiles. L’environnement n’est pas le seul gagnant, les garages partenaires en profitent également puisqu’ils touchent une partie du chiffre d’affaires des trajets. « Les membres de notre union possèdent en effet des milliers de véhicules souvent immobilisés 24 heures sur 24. Chaque franc qu’ils encaissent est donc un franc de gagné», explique Urs Wernli, président de l’Union professionnelle suisse de l’automobile (UPSA). L’UPSA est la première organisation, parmi plusieurs possibles, à faire équipe avec Mobility. «En collaborant à ce projet, les garagistes montrent qu’ils sont ouverts à de nouvelles formes de mobilité et prêts à bâtir des ponts.»

Une phase de test d’un an
Afin de recueillir de l’expérience et l’opinion des clients, Mobility lance une phase de test d’environ un an avec plusieurs partenaires potentiels. Au cours du premier semestre, jusqu’à 50 garages membres de l’UPSA vont participer au projet, ensuite, d’autres s’y joindront successivement. Différentes formes vont être testées, de simples emplacements dans des garages à des stations Mobility mixtes. Si le test se révèle concluant, le principe sera proposé à grande échelle.