Communiqués de presse Mobility 2020

26.08.2020 – Mobility électrifie sa flotte entière et devient climatiquement neutre

Mobility, prestataire de services de car sharing, fait plusieurs grands pas en matière de durabilité: d’ici 2030 au plus tard, ses 3’120 véhicules seront tous à propulsion électrique exempte d’émissions; d’ici 2040, l’entreprise entière sera climatiquement neutre. Le principal obstacle: l’infrastructure de recharge.

La durabilité est profondément inscrite dans l’ADN de Mobility: en partageant des voitures au lieu d’en être propriétaires, les car sharers utilisent les ressources avec efficacité et ont un impact favorable sur l’environnement. D’après les chiffres d’Interface, 35’500 voitures privées de moins circulent sur les routes de Suisse grâce au car sharing. Aujourd’hui, Mobility donne à nouveau un signal retentissant en matière de protection du climat: «Notre objectif à long terme consiste à devenir une entreprise à 100% climatiquement neutre», annonce Roland Lötscher, son directeur. Pour y parvenir, la flotte entière de Mobility sera composée de véhicules électriques et donc exempte d’émissions d’ici 2030 au plus tard. Un véritable tour de force puisque, à l’heure actuelle, elle compte 130 véhicules électriques et 100 autres roulant au biogaz. Roland Lötscher explique cette décision en ces termes: «Nous voulons faire tout notre possible pour protéger l’environnement et préserver un monde où il fait bon vivre pour les générations futures. L’électromobilité constitue une clé importante à cet effet.»

Le défi de l’infrastructure de recharge
Le principal obstacle pour Mobility est l’infrastructure de recharge à l’aide de laquelle elle alimente ses voitures électriques en courant issu de sources renouvelables. La mise en place d’une telle infrastructure est coûteuse et de grande ampleur. «D’autant plus que nous ne sommes que locataires et non propriétaires de nos places de parc. Nous ne pourrons donc réaliser l’électrification de la flotte qu’en collaboration avec d’autres», souligne Roland Lötscher. L’entreprise est à la recherche de solutions. «Nous envisageons avant tout des partenariats.» Mobility se dit ouverte aux idées les plus diverses et persuadée que des premiers projets verront bientôt le jour. En outre, la société coopérative espère que les fabricants vont simplifier et unifier les processus techniques et que les pouvoirs publics subventionneront davantage l’infrastructure de recharge.

Neutralité climatique d’ici 2040
Si Mobility a pour devise «zéro émission» (Well to Wheel) d’ici 2030, elle vise même la «neutralité climatique» (Life Cycle Assessment) d’ici 2040. La neutralité climatique porte non seulement sur la propulsion des véhicules, mais aussi sur la totalité des émissions de la société coopérative et des produits qu’elle utilise. On peut citer comme exemples les trajets pendulaires des collaborateurs, l’écobilan des fournisseurs ou l’énergie grise liée à la fabrication des véhicules et de leurs batteries. Après 2040, l’entreprise a même l’ambition de compenser rétroactivement ses émissions produites dans le passé (émissions négatives).

Une collaboration plus Ă©troite avec Myclimate
Afin d’avoir à ses côtés une instance de contrôle indépendante de ses mesures de durabilité et un partenaire spécialisé, Mobility renforce sa coopération de longue date avec la fondation pour le climat Myclimate. C’est ainsi que l’entreprise de car sharing prend part à l’initiative «Cause We Care» de Myclimate. Grâce à elle, les clients peuvent continuer à compenser volontairement le CO2 émis lors de leurs déplacements, mais aussi, désormais, aider en plus Mobility à mettre en place rapidement une mobilité durable.
 

PHOTOS
TĂ©lĂ©chargement de photos libres de droits: www.mobility.ch/archives-photographiques

CONTACT
Stéphanie Gonzalez, porte-parole, téléphone 079 519 53 77, s.gonzalez(at)mobility.ch

17.06.2020 – Une étude le prouve: grâce à Mobility, 35’500 véhicules de moins circulent sur les routes suisses

Une étude de l’institut Interface démontre l’impact de Mobility dans le domaine de la durabilité. Les nombreux utilisateurs de Mobility qui renoncent à avoir leur propre véhicule, optant à la place pour le car sharing et les transports publics, permettent d’économiser 31’000 tonnes de CO2 chaque année. Ils déchargent en outre le réseau routier de 35’500 véhicules. En effet, il faut compter qu’un véhicule Mobility remplace 11 voitures privées.

Au printemps 2020, l’institut de recherche «Interface Politikstudien» a interrogé près de 900 personnes et entreprises utilisatrices de Mobility. Tobias Arnold, responsable de projet chez Interface, résume ses conclusions comme suit: «Le fournisseur de services de partage Mobility fournit une contribution importante au développement durable du trafic suisse. Ses clients possédant moins de voitures et parcourant moins de kilomètres que la moyenne des Suisses, ils déchargent les réseaux routiers et préservent l’environnement.» Concrètement, si Mobility n’existait pas, un client privé sur cinq et une entreprise sur deux achèterait au moins un véhicule supplémentaire. Au total, ce sont 35’500 voitures en moins sur les routes et 54’500 places de parc libérées dans toute la Suisse – une surface équivalente à 190 terrains de football.

31’000 tonnes de CO2 en moins par an
Le sondage montre également que les utilisateurs de Mobility se déplacent autant que le reste de la population, mais différemment. On constate en particulier qu’ils utilisent plus souvent les transports publics: 92% des clients privés possèdent un abonnement de transports publics, contre 57% pour le reste de la population. Les car sharers parcourent ainsi 32% de kilomètres en moins en voiture. Si l’on y ajoute les économies réalisées grâce au Business car sharing, on obtient une réduction des émissions de CO2 de 31’000 tonnes par an. Le directeur de Mobility Roland Lötscher s’en réjouit: «Les résultats de l’étude montrent que le car sharing contribue de manière non négligeable à un trafic plus propre et plus durable. Nous mettrons tout en œuvre pour convaincre encore plus de monde de l’intérêt de notre offre. Il n’est pas nécessaire de posséder une voiture privée pour bénéficier d'une mobilité illimitée.»


RÉSUMÉ DE L'ÉTUDE
Téléchargement PDF

PHOTOS
TĂ©lĂ©chargement de photos libres de droits: www.mobility.ch/archives-photographiques

CONTACTS
Mobility: Stéphanie Gonzalez, porte-parole, téléphone 079 519 53 77, s.gonzalez(at)mobility.ch
Interface Études politiques: Tobias Arnold, directeur de projet et membre de la direction Téléphone 041 226 04 26, arnold(at)interface-pol.ch

03.06.2020 – Nette tendance à la hausse de Mobility après le confinement

Après avoir accusé un recul de la demande lors du confinement lié au COVID-19, le fournisseur de services de partage Mobility a enregistré une nette hausse des réservations au mois de mai. Toute la flotte de véhicules sera donc bientôt à nouveau mobilisée et plus aucun chômage partiel n’est nécessaire pour l’heure.

Comme beaucoup d’employés travaillaient depuis chez eux et que la population se limitait aux trajets strictement nécessaires, la demande a diminué de moitié environ pour Mobility pendant le confinement. Toutefois, les assouplissements de la Confédération ont renversé la tendance. «En mai, de nombreux clients privés ont de nouveau fait appel aux services de Mobility. Pour ce segment de clientèle, le nombre de réservations était seulement 10% inférieur au niveau habituel. Cela montre que les utilisateurs nous font confiance et que Mobility est l'un de leurs moyens de transport privilégiés», affirme Roland Lötscher, le directeur de la société. La situation évolue différemment au niveau de la clientèle commerciale, qui représente un quart du chiffre d’affaires de l’entreprise: la reprise des trajets professionnels demeurant faible en raison du trafic pendulaire réduit et du télétravail, la faible fréquence d'utilisation devrait se maintenir pendant un certain temps encore. «Dans l'ensemble, nous espérons que notre activité reprendra peu à peu en parallèle des mesures d’assouplissement», conclut Roland Lötscher.

Augmentation de l’offre
Compte tenu de la hausse de la demande, Mobility peut actuellement mobiliser à nouveau à plein temps le cinquième de ses effectifs, qui étaient en chômage partiel depuis le mois d’avril. Pendant cette période, les collaborateurs n’ont pas subi de perte de revenus puisque l’entreprise garantissait 100% du salaire. Mobility réintègre également peu à peu dans son offre standard les 400 véhicules qu’elle avait proposés en location mensuelle pendant le confinement dans un souci de solidarité, en particulier pour les personnes et organisations du secteur de la santé. Les locations mensuelles ont reçu un écho particulièrement positif, comme l’explique Roland Lötscher: «Nous avons été littéralement submergés de demandes. C'est pourquoi nous étudions la possibilité d’intégrer les locations longue durée dans notre offre standard.» La décision sera prise dans le courant de l’année.

Nettoyage intensif des véhicules
Mobility continue à nettoyer sa flotte de manière intensive selon un processus en plusieurs étapes. En ces temps de COVID-19, elle a augmenté le rythme des nettoyages, qui sont effectués avec des produits désinfectants et selon la fréquence d’utilisation des voitures. Toutefois, les efforts de prévention de chaque client restent essentiels pour se protéger et protéger les autres.


PHOTOS
TĂ©lĂ©chargement de photos libres de droits: www.mobility.ch/archives-photographiques

CONTACT
Stéphanie Gonzalez, porte-parole, téléphone 079 519 53 77, s.gonzalez(at)mobility.ch

28.05.2020 – 300 voitures de garage transformées en véhicules Mobility

Un test l’a prouvé: l’offre de véhicules de garage en car sharing est un succès. C’est pourquoi Mo-bility compte intégrer jusqu’à 300 véhicules à son offre au cours des trois prochaines années, ren-forçant ainsi rapidement son réseau d’emplacements. Un contrat de coopération est signé en ce sens avec l’«Union professionnelle suisse de l’automobile» (UPSA).

En équipant les véhicules de garages partenaires de l’UPSA avec la technologie de car sharing, Mobili-ty gagne de nouveaux emplacements et peut exploiter efficacement les ressources existantes. En con-trepartie, les garages bénéficient d’un chiffre d’affaires sur les véhicules qui seraient sinon quasiment immobilisés en permanence. «C’est une situation gagnant-gagnant pour toutes les parties prenantes, y compris pour notre clientèle», souligne Roland Lötscher, directeur de Mobility. En effet, non seulement des emplacements supplémentaires sont mis en place sur les terrains des garages, mais aussi dans des zones rurales qui seraient sinon menacées de fermeture. Pour toutes ces raisons, Mobility trans-forme le projet pilote d’un an en une coopération fixe avec l’UPSA. «Nous prévoyons de proposer dans trois ans jusqu’à 300 voitures Mobility par le biais de garages partenaires. En tant que prestataire de mobilité largement établi, cela constitue pour nous une étape logique», explique Roland Lötscher.

Plus de 60 garages déjà partenaires
L’UPSA est également convaincue de l’efficacité de la collaboration. «Un sondage parmi les garages pilotes montre que le concept fonctionne. En un an, les 67 véhicules ont parcouru plus de 600’000 kilomètres», détaille Urs Wernli, le président de la centrale. L’objectif de mobilisation de véhi-cules immobiles est ainsi atteint. Et Mobility peut compter sur l’intérêt de principe des garages: «Ils recherchent de nouveaux modèles commerciaux porteurs d’avenir qui ne sont pas liés à la vente et à la réparation», affirme Urs Wernli.

Priorité aux voitures à haute efficacité énergétique
Mobility est en train d’équiper largement sa propre flotte de motorisations alternatives. Pour éviter une rupture sur ce point avec les véhicules des garages, l’entreprise ciblera de plus en plus à l’avenir les véhicules électriques ou hybrides des garages partenaires.


PHOTOS
TĂ©lĂ©chargement de photos libres de droits: www.mobility.ch/archives-photographiques

CONTACT
Stéphanie Gonzalez, porte-parole, téléphone 079 519 53 77, s.gonzalez(at)mobility.ch
UPSA: Markus Aegerter, direction de solution sectorielle, téléphone 031 307 15 12, markus.aegerter(at)agvs-upsa.ch

11.05.2020 – Mobility arrête son appli de covoiturage

Il ne sera plus possible de proposer et de réserver des offres de covoiturage avec Mobility. L’exploitation de l’application Mobility Carpool, lancée par l’entreprise il y a deux ans, prend fin en raison d’une faible demande.

L’application de covoiturage "Mobility Carpool" existe depuis 2018 chez Mobility. Elle permet le partage de trajets aussi bien avec des voitures de car sharing qu’avec des voitures privées. Elle s’arrête à compter du 13 mai 2020, comme l’explique Roland Lötscher, directeur général: "Le faible nombre d’utilisateurs impliquait un nombre insuffisant d’offres de covoiturage." 12’000 personnes étaient inscrites – la moitié n’étant pas clients Mobility –, "mais il aurait fallu davantage d’offres et de demandes pour qu’elles restent intéressées et actives. Ce n’était pas le cas." D’après l’entreprise, la réticence des Suisses à partager leur sphère privée et le bon développement des transports publics pourraient largement expliquer cette faible demande. R. Lötscher en tire des conclusions: "Sans doute que les conditions ne sont pas encore réunies en Suisse pour des offres de covoiturage à grande échelle, ce qui ne veut pas dire que ce ne sera jamais le cas. Nous allons observer soigneu-sement le marché et nous positionner à nouveau si nous identifions une opportunité pertinente." Les groupes d’utilisateurs fermés, comme les solutions pendulaires pour les entreprises, pourraient constituer une telle possibilité.

Pas de lien avec le coronavirus
Même si la situation liée au COVID-19 a quasiment mis à l’arrêt l’activité de covoiturage, la décision de Mobility de mettre fin à l’offre était déjà prise avant le confinement. Ainsi, le COVID-19 n’a pas eu d’influence sur l’arrêt de Mobility Carpool.


PHOTOS
TĂ©lĂ©chargement de photos libres de droits: www.mobility.ch/archives-photographiques

CONTACT
Stéphanie Gonzalez, porte-parole, téléphone 079 519 53 77, s.gonzalez(at)mobility.ch

06.05.2020 – Stick’Air à Genève: Les voitures Mobility bien notées

A Genève, plus de 50% des 227 voitures de la flotte Mobility roulent avec un moteur alternatif. 100% des véhicules sont dotés d’un macaron Stick’Air dans les catégories qui ne seront jamais interdites à la circulation selon les règles en vigueur.

À la suite de l’introduction du macaron Stick’Air par le canton de Genève, dans le but d’activer la circulation différenciée en cas de pic de pollution, Mobility a mis en place ces autocollants pour chacune des 227 voitures de la flotte de Genève. Les véhicules qui intègrent la flotte de Mobility remplissent des critères stricts. C’est pourquoi ses véhicules rentrent uniquement dans les catégories "électriques", "1" ou "2" des Stick’Air, catégories qui sont toujours autorisées à circuler même en cas de pic important de pollution.

"A Genève, Mobility a actuellement la flotte la plus importante de véhicules à moteurs alternatifs de Suisse" se félicite Stéphanie Gonzalez, porte-parole de Mobility. Avec ses véhicules composés à 2.2% de moteurs électriques, à 4.8% de moteurs hybrides et à 43% des voitures Mobility Go roulant au Biogaz, la flotte de Genève est composée à 50.2% de voitures à moteurs alternatifs.

D’ici 2023, Mobility double le nombre de véhicules à motorisation alternative
Mobility met tout en place pour dépasser les objectifs ambitieux de la Confédération en matière de CO2, en développant ses motorisations alternatives pour atteindre au moins 700 véhicules pour toute la Suisse d’ici 2023. "Nous allons multiplier au moins par deux notre offre de véhicules électriques et hybrides. Les véhicules essence et diesel devront quant à eux céder leur place" complète Stéphanie Gonzalez.


PHOTOS
TĂ©lĂ©chargement de photos libres de droits: www.mobility.ch/archives-photographiques

CONTACT
Stéphanie Gonzalez, porte-parole, téléphone 079 519 53 77, s.gonzalez(at)mobility.ch

16.04.2020 – Mobility enregistre une hausse des bénéfices et de la clientèle malgré une concurrence accrue

L’année dernière, Mobility a généré un chiffre d’affaires de CHF 78,8 millions ainsi que CHF 1,8 million de bénéfices, et ce, malgré un marché toujours plus concurrentiel et des charges extraordinaires élevées en raison du lancement de nouveaux domaines d’activité.

Mobility procède depuis plusieurs années à des investissements pour tester, développer ou acquérir de nouveaux modèles de partage. Son objectif est de proposer à ses clients divers services de mobilité d’un seul tenant. En 2019, par exemple, elle a acquis les parts minoritaires restantes du prestataire free-float Catch a Car et intégré ce dernier à sa gamme de services sous le nom de «Mobility Go». Elle est en outre parvenue à doubler son réseau d’emplacements One-Way (aujourd’hui au nombre de 31), une offre destinée aux trajets simples entre deux villes ou jusqu’aux aéroports. Elle a également mené avec succès un projet pilote visant à transformer des voitures de garages en véhicules Mobility afin de renforcer son réseau d’emplacements. «Nous sommes en croissance dans tous les domaines malgré des investissements importants et une concurrence de plus en plus forte», conclut le directeur de Mobility Roland Lötscher. L’entreprise atteste ainsi d’un chiffre d’affaires de CHF 78,8 millions (+ CHF 600’000) et de bénéfices à hauteur de CHF 1,82 million (+ CHF 1,04 million). L’augmentation des bénéfices résulte non seulement de la hausse du chiffre d’affaires, mais aussi et surtout des mesures d’optimisation et des effets exceptionnels de la réforme fiscale suisse (RFFA). R. Lötscher poursuit: «Notre société coopérative bénéficie d’une bonne santé financière, qui nous permettra à l’avenir de continuer à être innovants et entreprenants.»

Croissance de la clientèle grâce aux conducteurs occasionnels
À l’heure actuelle, 224’000 Suisses et Suissesses recourent à Mobility pour leurs déplacements, soit 26’200 ou 13.2% de plus que l’année précédente. Cette forte progression s’explique d’une part par une croissance organique et de l’autre par l’acquisition de Catch a Car. «Le nombre des conducteurs occasionnels augmente de manière exponentielle», commente R. Lötscher. «Au quotidien, les gens se déplacent de plus en plus spontanément, en fonction de leurs besoins. Ce facteur joue en notre faveur pour les services de partage.»

Une concurrence accrue en ville
Mobility propose actuellement à ses clients 1’530 emplacements avec 3’120 véhicules, ce qui fait d’elle le leader incontesté du marché en Suisse. Toutefois, on assiste à une augmentation significative de la concurrence en zone urbaine, en particulier dans le secteur de la micromobilité. C’est une des raisons pour lesquelles la société coopérative a mis fin à son projet pilote de scooters électriques à Zurich au cours de l’exercice sous revue. À l’avenir comme aujourd’hui, Mobility veut se démarquer de la concurrence par la qualité de ses prestations, la durabilité de sa flotte, la satisfaction de ses clients et la diversité de ses services.

Le coronavirus, un défi pour cette année
Les répercussions économiques du COVID-19 affectent aussi Mobility. Pendant la période du confinement, le nombre de réservations a accusé un recul allant jusqu’à 50% sur certains emplacements, ce qui aura des conséquences négatives sur le résultat annuel 2020. L’entreprise y réagit notamment avec des économies et une nouvelle offre temporaire pour les locations mensuelles.


PHOTOS
TĂ©lĂ©chargement de photos libres de droits: www.mobility.ch/archives-photographiques

CONTACT
Stéphanie Gonzalez, porte-parole, téléphone 079 519 53 77, s.gonzalez(at)mobility.ch

02.04.2020 – Coronavirus: Mobility propose désormais des voitures en location mensuelle à prix coûtant

En raison de l’épidémie de COVID-19, la prestataire de car sharing Mobility retire jusqu’à 25% de ses voitures des affaires courantes pour les louer au mois dans le cadre d’une nouvelle offre à durée limitée. L’objectif: garantir la mobilité en Suisse tout en limitant les coûts.

Depuis le 13 mars 2020, date à laquelle le Conseil fédéral a annoncé des mesures renforcées pour endiguer l’épidémie de COVID-19, les Suissesses et les Suisses sont tenus de réduire leurs déplacements au strict minimum. Depuis lors, les réservations ont pratiquement diminué de moitié à certains emplacements Mobility. L’entreprise réagit pour remédier à cette situation: "D’un point de vue économique, il est insensé d’entretenir des véhicules qui ne roulent pas", explique Roland Lötscher, directeur de la société. "C’est pourquoi nous réduisons notre offre temporairement afin de proposer ces véhicules en location longue durée à des particuliers et des entreprises – notamment du secteur de la santé. Nous contribuons ainsi au maintien de la mobilité en Suisse en cette période difficile et fournissons une nouvelle alternative aux transports publics." Dans un premier temps, cette offre concernera jusqu’à 25% des 3'120 véhicules Mobility disponibles à travers la Suisse. Il s’agit principalement de voitures venant de régions où l’offre de Mobility est particulièrement étoffée, de sorte que la disponibilité pour les clients actuels reste élevée.

Premier client: Spitex Wyland
La location mensuelle Mobility est disponible à prix coûtant (par ex., CHF 420, 1’000 kilomètres inclus, en catégorie Budget) pour tous les particuliers et entreprises en Suisse. Des locations hebdomadaires devraient également être possibles très bientôt. Ainsi, les véhicules Mobility peuvent servir de voitures privées temporairement. Selon Roland Lötscher, il est difficile d’estimer si la demande sera importante ou non. "Notre offre répond à une nécessité économique tout en servant l’intérêt général. Elle est utile à tous." Spitex Wyland, une organisation suisse d’aide et de soins à domicile, dont les besoins en mobilité sont actuellement élevés, est le premier client à bénéficier du nouveau service de Mobility. Les prestataires du secteur de la santé tels que les hôpitaux sont considérés comme prioritaires par Mobility et sont ainsi contactés activement en ce sens.

La flotte de Mobility est soumise Ă  un nettoyage intensif
Les véhicules employés pour les services de car sharing standard font toujours l’objet d’un nettoyage intensif en plusieurs étapes. Ce nettoyage s’effectue à l’aide de produits désinfectants et en fonction de la fréquence d’utilisation des voitures. De plus, Mobility a intensifié le rythme des nettoyages. Toutefois, les efforts de prévention de chaque client restent essentiels pour se protéger et protéger les autres.

Mobility protège ses collaborateurs
Mobility a en outre pris toutes les mesures de protection requises par l’Office fédéral de la santé publique: l’ensemble de son personnel administratif travaille à domicile et les collaborateurs du service d’entretien ont bénéficié d’une formation spéciale et ont reçu des désinfectants plus efficaces ainsi que du matériel comme des gants à usage unique. Les responsables de véhicules appartenant à un groupe à risque sont temporairement dispensés de travailler.


PHOTOS
TĂ©lĂ©chargement de photos libres de droits: www.mobility.ch/archives-photographiques

CONTACT
Stéphanie Gonzalez, porte-parole, téléphone 079 519 53 77, s.gonzalez(at)mobility.ch

28.01.2020 – La 5'000e entreprise à miser sur Mobility

De plus en plus d’entreprises utilisent le car sharing pour des déplacements plus efficaces, plus durables et plus économiques. Chez Mobility, les entreprises constituent un quart du chiffre d’affaires. Big-Game Sàrl est le 5'000e client à nous rejoindre.

Les entreprises utilisent Mobility à différentes fins, que ce soit pour remplacer leur flotte d’entreprise, pour compléter leur propre parc automobile ou en alternative aux voitures privées. L’avantage: plus d’efficience et donc des coûts plus bas. «Nos clients ne doivent penser à rien. Nous nous occupons de tout, depuis le nettoyage du véhicule jusqu’aux solutions d’assurance», explique Anita Kirchberg, responsable B2B. Les considérations environnementales jouent également un rôle de plus en plus important. «Comme on peut calculer combien de CO2 une entreprise économise grâce au car sharing, Mobility s’inscrit de plus en plus dans les concepts de développement durable.» Le nombre d’adhésions augment en conséquence: 5'000 entreprises misent sur Mobility, soit un millier de plus qu’il y a cinq ans. Elles constituent près de 24% du chiffre d’affaires total de la société coopérative.

Des entreprises de toutes tailles
Les CFF, Axpo, la Poste et le canton d’Argovie font partie des plus gros clients. Mais les PME sont majoritaires: comme les particuliers, elles réservent les 3'000 véhicules de car sharing de Mobility dans toute la Suisse. Il existe également des options plus exclusives en fonction des besoins: grâce à «Mobility Flex», 180 entreprises disposent ainsi d’un emplacement de car sharing devant leur porte. D’autres font équiper leurs propres véhicules de la technologie de car sharing, ce qui leur permet d’économiser jusqu’à 30% de leur flotte. Anita Kirchberg en est convaincue: «Il existe encore beaucoup de potentiel en Suisse. Les entreprises situées en ville n’ont généralement pas besoin d’avoir leurs propres voitures et seraient souvent mieux servies avec le car sharing et les transports publics.»

Une PME de Lausanne franchit le mur du son
Mobility a récemment accueilli sa 5'000e entreprise avec Big-Game Sàrl. Les fondateurs, Grégoire Jeanmonod, Elric Petit et Augustin Scott de Martinville expliquent: «Avec le car sharing, nous ne devons débourser des frais pour la mobilité que si nous en avons vraiment besoin. Nous bénéficions en outre de beaucoup de flexibilité car les voitures peuvent être réservées 24h/24.» Mais c’est surtout l’aspect de la durabilité qui a pesé dans la balance: «Nous voulons contribuer à libérer notre ville natale de Lausanne de la circulation individuelle et à construire un meilleur avenir pour nous tous.»


PHOTOS
TĂ©lĂ©chargement de photos libres de droits: www.mobility.ch/archives-photographiques

CONTACT
Stéphanie Gonzalez, porte-parole, téléphone 079 519 53 77, s.gonzalez(at)mobility.ch

Communiqués de presse d’autres années