Votre navigateur est obsolète et n’est plus soutenu. Pour pouvoir regarder ce site Internet sans erreurs, il vous faut un navigateur actualisé. Veuillez effectuer une mise à niveau pour un navigateur plus moderne. Merci.
Chrome Internet Explorer Safari Firefox

Communiqués de presse Mobility 2016.

20.10.2016Téléchargement communiqué de presse au format PDF

Catch a Car présente à Genève dès novembre

Le 5 novembre 2016, Catch a Car lance son offre de car sharing sans emplacement fixe à Genève. 100 voitures "VW eco-move up!" – fonctionnant au gaz naturel et neutre en terme de CO2 – sont disponibles dans toute la zone urbaine de Genève, ainsi qu’à Carouge, Lancy, Vernier et Chêne-Bougeries. Les clients peuvent s’inscrire dès aujourd’hui.

Environ 50% des citadins suisses utilisent aujourd’hui leur voiture privée pour des trajets courts inférieurs à cinq kilomètres. Catch a Car SA, société de participation de Mobility Société Coopérative, proposera dès le 5 novembre à Genève une solution de car sharing flexible et avantageuse: 100 véhicules pourront être localisés en temps réel à l’aide d’un smartphone ou sur le site Web. Après un trajet d’un point A vers un point B, il suffit de remettre le véhicule sur une place de parking publique dans la zone Catch-Car. Le directeur Adamo Bonorva ne cache pas son enthousiasme: "C’est formidable que le canton de Genève, après Bâle, ait choisi Catch a Car. Genève ouvre ainsi les portes à la mobilité du futur et à la réduction du trafic motorisé individuel." Une étude de l’EPF de Zurich en apporte d’ailleurs la preuve: après avoir accompagné le projet-pilote à Bâle, l’EPFZ a en effet découvert qu’une Catch-Car remplace quatre voitures privées. En outre, les utilisateurs de services de car sharing réduisent le nombre de kilomètres parcourus en voiture et se déplacent avec les transports publics plus souvent que les propriétaires de véhicules privés. "Nous sommes très satisfaits de la mise en service de cette nouvelle offre de transport, et ce en un temps record", indique le conseiller d’État Luc Barthassat.

Le gaz naturel, neutre en terme de CO2
À Genève, cette nouvelle offre de mobilité s’appuie sur les modèles "eco-move up!" de VW, propulsés au biogaz, neutre en terme de  CO2, et également dotés d’un réservoir de secours d’essence. "Nous nous réjouissons de pouvoir contribuer à la préservation de l’environnement", dit Adamo Bonorva. L’utilisateur ne remarquera pas la propulsion au gaz naturel: "D’une part, la sensation de conduite est identique à celle d'une autre voiture ; d’autre part, les collaborateurs de Catch a Car veillent à ce que les véhicules aient toujours suffisamment de carburant." Les utilisateurs n’ont pas à refaire le plein.

Une zone de desserte étendue
Les clients peuvent se rendre où ils veulent – en Suisse ou même en France voisine – et sans limite de temps, pour autant qu’ils garent de nouveau la voiture à leur retour sur les places de parking publiques (bleues ou blanches) dans la zone Catch-Car à la fin du trajet. Cette zone comprend toute la zone urbaine genevoise, ainsi que les communes de Carouge, Lancy, Vernier et Chêne-Bougeries. Le tarif du trajet est facturé à la minute et inclut tous les coûts annexes, tels que l’assurance, les places de parking et le carburant.

D’autres villes devraient suivre
Alliance d’investisseurs (Mobility, AMAG et Allianz Suisse) et de partenaires (SuisseEnergie et CFF), Catch a Car SA entend poursuivre le développement du car sharing en free-float et l’associer aux atouts des transports publics. "L’offre est accessible à toutes les grandes villes suisses", ajoute Adamo Bonorva. "Nous avons comme vision de faire de Catch a Car une composante naturelle de la mobilité urbaine."

Une grande célébration pour la population
Le lancement sera célébré le samedi 5 novembre au pavillon Sicli, à partir de 17h00, où sont conviés tous les Genevois aux concerts de Stevans, Lipka et Klischée. L’entrée sera gratuite, Food Trucks et bars sont à disposition.


PHOTOS
Téléchargement de photos libres de droits: www.catch-a-car.ch/fr/medias

CONTACT
Adamo Bonorva, directeur de Catch a Car SA, a.bonorva(at)catch-a-car.ch, téléphone 079 410 23 99

06.07.2016Téléchargement communiqué de presse au format PDF

Catch a Car arrive à Genève!

Catch a Car lancera son offre de car sharing en free-float à Genève d’ici début 2017. Catch a Car permet de localiser en temps réel 100 voitures en libre service, de se rendre d’un point A à un point B et de laisser, à l'issue du trajet, la voiture sur n’importe quelle place de stationnement située sur la voie publique. À Bâle, une Catch-Car remplace désormais quatre voitures privées.

La phase pilote qui vient de se dérouler pendant deux ans à Bâle a prouvé que le car sharing en free-float fonctionnait aussi dans les villes suisses. Des milliers de Bâlois se déplacent désormais avec les voitures blanches de Catch a Car, ce qui, selon une étude de l’EPFZ*, réduit le nombre de voitures et a donc un effet positif sur la saturation du trafic. Aujourd’hui, un véhicule Catch-Car remplace déjà quatre véhicules privés! En outre, les clients Catch a Car utilisent davantage les transports publics. Silena Medici, responsable de Catch a Car, en est convaincue: "Notre offre répond à une tendance de notre époque. Les gens veulent se déplacer librement, de manière indépendante, rapide, à n’importe quel moment et à un prix avantageux. Catch a Car répond à toutes ces exigences."

La concrétisation d'un tel service à Genève est désormais possible grâce aux modifications règlementaires initiées par M. Luc Barthassat, conseiller d’État en charge du département de l'environnement, des transports et de l'agriculture (DETA) dans le but d'offrir aux entreprises, les conditions cadres nécessaires à l'ouverture d'un nouveau marché de mobilité à Genève. Catch a Car est la première entreprise à s'y implanter. Grâce à son offre permettant d'utiliser 100 voitures sans se soucier de les ramener dans une station ou un parking désigné, Catch a Car va permettre aux Genevois de profiter d'une nouvelle forme de mobilité, en toute liberté!

Stationnement illimité sur toutes les places de parc situées sur la voie publique
En avril 2016, le Conseil d’État genevois a modifié le règlement d’exécution de la loi d’application de la législation fédérale sur la circulation routière du 30 janvier 1989 (RaLCR). Des entreprises comme Catch a Car ont ainsi la possibilité d’acquérir des macarons multizones moyennant le paiement d’une taxe annuelle de CHF 480 pour chaque macaron. Ces macarons permettent aux clients de garer les voitures gratuitement sur la voie publique (zone bleue et blanche) de manière illimitée. "Les portes de 100 voitures s’ouvrent à Genève, pour seulement CHF 0.41 par minute", s’enthousiasme Mme Medici. La réservation de maximum huit heures à l’avance et les arrêts intermédiaires coûtent CHF 0.24 par minute, et même CHF 0.10 par minute la nuit, du lundi au vendredi. Ces tarifs comprennent tous les frais comme l’assurance, l’entretien, le nettoyage, le carburant et les places de parc.

Localisation en temps réel
Toutes les voitures disponibles peuvent être localisées et réservées en temps réel par application sur smartphone ou en ligne. Les clients peuvent ensuite aller où ils veulent – y compris dans les pays limitrophes – et sans limite de temps, pour autant qu’ils garent de nouveau la voiture dans la zone Catch-Car à la fin du trajet. Catch a Car indiquera ultérieurement la configuration exacte de cette zone à Genève.

*Informations sur l’étude de l’EPFZ: Summary_ETH-Studie_Catch_a_Car_F.pdf


PHOTOS
Téléchargement de photos libres de droits: www.mobility.ch/fr/medias/archives-photographiques

CONTACT
Silena Medici, responsable Catch a Car, téléphone 041 248 27 21, s.medici(at)catch-a-car.ch

04.07.2016Téléchargement communiqué de presse au format PDF

Mobility propose de nouveaux trajets aller simple

Effectuer des trajets d’un lieu à un autre, sans devoir ramener sa voiture: dès aujourd’hui, Mobili-ty teste ce nouveau modèle de car sharing entre la gare de Zurich, l’aéroport de Zurich et la gare de Berne.

Mobility répond au souhait de ses clients et lance aujourd’hui Mobility-One-Way, une offre de trajets aller simple. En préalable à ce lancement, la société coopérative avait interrogé des dizaines de milliers de clients et de non-clients pour connaître les trajets les plus demandés. Le résultat est le suivant: jusqu’à la fin de l’année, cinq véhicules de car sharing circuleront entre les gares de Berne et Zurich et l’aéroport de Zurich. Patrick Eigenmann, porte-parole de Mobility, explique: "Nous sommes ravis du nombre élevé de participants à l’enquête et espérons pouvoir tirer d’importantes conclusions du test en cours". L’offre est actuellement conçue de manière à permettre un ajustement à tout moment. "En conséquence, nous comptons sur les réactions des utilisateurs". Après la phase de test et d’ajustement, Mobility décidera si elle poursuivra l’offre Mobility-One-Way et, le cas échéant, les emplacements et modalités associés.

Un trajet avec les TP
Avec Mobility-One-Way, la société coopérative de car sharing complète son offre classique basée sur un réseau d’emplacements, et celle de Catch a Car, qui permet de faire des trajets à sens unique au sein d’une ville. Cette nouvelle option bénéficie non seulement au client, mais aussi aux transports publics, dans la mesure où un des trajets est effectué en TP. En conséquence, Mobility-One-Way convient parfaitement pour de petits transports d’un point A à un point B.

Réserver, démarrer, c’est tout
Les clients Mobility car sharing réservent Mobility-One-Way en téléphonant à la Centrale de services Mobility. Le véhicule est réservé dès l’appel téléphonique. Les tarifs normaux de la catégorie combi (CHF 3.20/heure, CHF 0.72/km) plus un forfait de CHF 29 par trajet sont appliqués.

PHOTOS
Téléchargement de photos libres de droits: www.mobility.ch/fr/medias/archives-photographiques

CONTACT
Patrick Eigenmann, responsable Communication & Médias, téléphone 041 248 21 11, p.eigenmann(at)mobility.ch

22.06.2016Téléchargement communiqué de presse au format PDF

Un nombre croissant d’élèves conducteurs s’exercent avec Mobility

Les apprentis conducteurs ont un problème: de nombreux ménages suisses possèdent soit des véhicules automatiques, soit pas de véhicule du tout. Ainsi, 7’500 d’entre eux se préparent au permis de conduire grâce à Mobility.

Les chiffres de l’Office fédéral de la statistique le montrent: en ville, le nombre de personnes possédant une voiture personnelle va décroissant. Bâle se situe en tête avec 55% de ménages sans voiture, suivie de Berne (53%), Zurich (48%), Lausanne (44%) et Genève (40%). Les élèves conducteurs avec des parents ou des connaissances ont donc besoin d’alternatives – d’autant plus qu’un nouveau véhicule immatriculé sur deux est à boîte automatique. "Notre offre mobility4learners est la solution à ce problème", explique le porte-parole Mobility Bernard Sauterel. "Grâce à elle, les élèves conducteurs peuvent utiliser plus de 2’700 véhicules pour s’exercer avant l’examen." Depuis son lancement il y a trois ans, 7’500 personnes ont déjà eu recours à mobility4learners – et la tendance est à la hausse.

Pas de concurrence pour les auto-écoles
Les auto-écoles constatent elles aussi que leurs élèves ont toujours moins de possibilités de s’exercer en privé. "Les citadins renoncent souvent à posséder une voiture privée. Il n’y a que dans les régions rurales que les gens tiennent encore à leur voiture", assure Markus Weber, qui gère sa propre auto-école à Berne. Il ne peut donc que saluer des initiatives comme mobility4learners: "Cette offre permet à mes élèves de consolider ce qu’ils ont appris lors des leçons de conduite durant leur temps libre. Dans la perspective de l’examen de conduite, il s’agit d’un facteur de succès primordial."

Des heures de pratique à prix avantageux
Valable six mois, l’abonnement Mobility pour élèves conducteurs coûte 49 francs. Il est possible de conduire pendant une heure et de faire 15 kilomètres à partir de tout juste 10 francs. Les prix incluent les assurances responsabilité civile, casco et occupants, ainsi qu’une réduction de responsabilité qui minimise la franchise en cas de sinistre. L’accompagnateur doit être un membre Mobility ou être également inscrit auprès de mobility4learners (CHF 59 pour six mois).

PHOTOS
Téléchargement de photos libres de droits: www.mobility.ch/fr/medias/archives-photographiques

CONTACT
Bernard Sauterel Bekauri, Communication & Médias Suisse Romande, téléphone 078 604 43 34, b.sauterel(at)mobility.ch

14.06.2016Téléchargement communiqué de presse au format PDF

Panne résolue: les voitures Mobility peuvent à nouveau être réservées

Suite à un dysfonctionnement, il était brièvement impossible d’effectuer une réservation auprès de la prestataire de car sharing Mobility. Le problème est maintenant résolu et tous les véhicules Mobility sont de nouveau disponibles.

Depuis aujourd’hui 11 heures, Mobility a retrouvé son fonctionnement normal: comme d’habitude, les clients peuvent réserver les 2’900 véhicules par application, site Internet ou téléphone. "Nous avons testé le système et tout fonctionne parfaitement", déclare le responsable de la communication Mobility, Patrick Eigenmann.

Hier soir, à partir de 22 heures, un dysfonctionnement est apparu. Il a eu pour conséquence une incapacité pour le système de réservation Mobility de communiquer avec les ordinateurs de bord dans les véhicules, rendant les nouvelles réservations impossibles. Les personnes ayant effectué leurs réservations avant 22 heures ont cependant pu réaliser leurs trajets normalement. L’origine du dysfonctionnement est en cours de clarification avec Swisscom.

"En raison de la période relativement courte et du moment de la panne, le nombre de clients touchés a heureusement été limité", assure Patrick Eigenmann. "Nous tenons à nous excuser pour tous les désagréments occasionnés." Le dysfonctionnement sera analysé en détail avec Swisscom afin d’éviter que cela se reproduise.

PHOTOS
Téléchargement de photos libres de droits: www.mobility.ch/fr/medias/archives-photographiques

CONTACT
Patrick Eigenmann, responsable Communication & Médias, téléphone 041 248 21 11, p.eigenmann(at)mobility.ch

09.06.2016Téléchargement communiqué de presse au format PDF

Mobility mise sur plus d’électromobilité

L’entreprise de car sharing Mobility renforce sa flotte électrique, qui devrait totaliser 100 véhicules d’ici 2020. Elle lance en outre l’offre "Mobility-Electro", qui fournit des véhicules électriques aux communes et entreprises.

Mobility propose actuellement 2’900 véhicules à ses clients dans toute la Suisse, dont vingt voitures électriques. Ce nombre est appelé à augmenter constamment pour atteindre 100 véhicules en 2020. "Nous croyons au futur de l’électromobilité", a indiqué le porte-parole, Bernard Sauterel, pour justifier cet élargissement. Aujourd’hui déjà, les différences avec les véhicules fonctionnant au carburant sont quasi inexistantes, tant en termes d’apparence que de confort de conduite. "Si les fabricants parviennent en plus à accroître l’autonomie des voitures et à densifier le réseau des bornes de recharge, de plus en plus de personnes opteront pour l’électromobilité", il en est convaincu.

Nouveau: des voitures électriques pour les communes et les entreprises
Les communes et entreprises souhaitant mettre l’électromobilité à la disposition de leurs habitants et collaborateurs sont toujours plus nombreuses. C’est pour cela que Mobility a lancé l’offre "Mobility-Electro": en échange d’une participation annuelle aux frais de base, les collectivités peuvent faire placer une ou plusieurs Renault Zoe blanches ou Renault Kangoo à l’emplacement de leur choix. Elles récupèrent ensuite 75% du chiffre d’affaires annuel des trajets généré par les utilisateurs. Bernard Sauterel résume: "Plus les voitures sont utilisées, moins Mobility-Electro coûte cher. Un fonctionnement juste pour tous les participants!"

PHOTOS
Téléchargement de photos libres de droits: www.mobility.ch/fr/medias/archives-photographiques

CONTACT
Bernard Sauterel Bekauri, Communication & Médias Suisse Romande, téléphone 078 604 43 34, b.sauterel(at)mobility.ch

23.05.2016Téléchargement communiqué de presse au format PDF

Mobility teste le car sharing "one way"

Effectuer des trajets d’un lieu à un autre, sans devoir ramener la voiture: voilà le nouveau modèle de car sharing que Mobility testera à partir de juillet sur des trajets choisis. Des dizaines de milliers de (non) clients sont appelés à participer au développement et à essayer "Mobility-One-Way".

Se rendre d’un emplacement Mobility A à un emplacement Mobility B – et y laisser la voiture: ce souhait a régulièrement été exprimé à la prestataire de car sharing Mobility par ses clients. Il va maintenant être exaucé. À partir de juillet, l’entreprise lancera un essai sur des trajets donnés. Ces derniers seront déterminés en concertation avec les consommateurs, explique le responsable de la communication Patrick Eigenmann: "Nous avons envoyé une enquête à 85’000 clients Mobility et membres de la communauté Atizo.com*. Nous voulions ainsi savoir à quelles fins les consommateurs voudraient utiliser les voitures One-Way, quels sont les trajets les plus demandés et à combien pourrait s’élever le prix d’un tel trajet." Le véritable test pratique se déroulera de juillet à fin 2016 et sera une phase d’apprentissage et d’adaptation. La coopérative décidera ensuite si l’offre est maintenue et sous quelle forme.

Le troisième modèle de car sharing Mobility
Mobility-One-Way est pensé pour les trajets plus longs d’un lieu à un autre. Il vient compléter l’offre Mobility classique, basée sur un réseau d’emplacements, et celle de Catch a Car, qui permet de faire des trajets à sens unique au sein d’une ville. "Nous voulons proposer toute la palette de possibilités en matière de car sharing", déclare Patrick Eigenmann. "Plus les gens partagent des voitures au lieu de les acheter, mieux c’est pour le trafic et l’environnement." Et cela profite aussi aux transports publics: Comme l’a prouvé une étude Interface, les clients Mobility sont en moyenne de gros utilisateurs de transports publics. "Nous estimons donc que Mobility-One-Way stimulera aussi la mobilité combinée, où l’un des deux trajets pourra être effectué avec les transports publics."

*La société de conseil en innovation ATIZO 360° accompagne le test de Mobility-One-Way et fait appel à sa communauté atizo.com (25'000 membres).

PHOTOS
Téléchargement de photos libres de droits: www.mobility.ch/fr/medias/archives-photographiques

CONTACT
Bernard Sauterel Bekauri, Communication & Médias Suisse Romande, téléphone 078 604 43 34, b.sauterel(at)mobility.ch

11.05.2016Téléchargement communiqué de presse au format PDF

Une voiture Mobility remplace 10 voitures privées

La prestataire de car sharing Mobility effectue son bilan écologique annuel: avec la hausse des personnes partageant des voitures, on compte près de 30’000 voitures en moins sur les routes suisses. En outre, l’équivalent de 155 terrains de football est économisé en surfaces de places de parc. Cela profite tout particulièrement aux villes comme Zurich, Berne ou Lausanne.

En Suisse, le car sharing est en pleine croissance. Actuellement, plus de 127’000 Suisses se déplacent avec Mobility, ce qui a un effet positif sur la saturation du trafic, comme l’explique le porte-parole de Mobility, Bernard Sauterel: "Etant donné que de nombreux clients vendent leur voiture après avoir souscrit un abonnement, un véhicule de car sharing remplace dix voitures privées." L’étude "Evaluation Carsharing" (Interface Études politiques Recherche Conseil) illustre d’ailleurs ce fait: Mobility permet de supprimer 29’500 véhicules privés en Suisse, soit un embouteillage qui irait de Lucerne à Lugano. De plus, 44’000 places de parc en moins sont sollicitées.

Des effets particulièrement marqués en ville
Ces effets, qui permettent d’économiser de la place, profitent avant tout aux grandes villes suisses. "Mobility est très populaire à Zurich, Berne, Lausanne, Lucerne et Genève", confirme M. Sauterel. Pour les personnes qui habitent au centre, une voiture est souvent une charge inutile. Rien qu’à Zurich, le car sharing permet de libérer 6’400 places de parc (Berne: 2’100 / Bâle: 1’400 / Lausanne: 1’300 / Lucerne: 1’100 / Genève: 900).

Les car sharers conduisent prudemment et durablement
La base des effets durables et respectueux de l’environnement du car sharing est la modification du comportement de mobilité des utilisateurs. D’un côté parce qu’ils possèdent peu ou pas de véhicules privés, de l’autre parce qu’ils effectuent près de la moitié de leur distance journalière en transports publics (18% pour le reste de la population avec un permis de conduire). Un client sur quatre compense en outre les émissions de CO2 de ses trajets Mobility par une contribution volontaire. En 2015, le montant total de ces contributions était de CHF 268’000 et fut, comme toujours, reversé intégralement à "myclimate – The Climate Protection Partnership". Myclimate soutient des projets en faveur de l’environnement: les fonds versés par Mobility permettent par exemple de réduire les émissions de méthane générées par une décharge de lotissement désaffectée en Tessin.

PHOTOS
Téléchargement de photos libres de droits: www.mobility.ch/fr/medias/archives-photographiques

CONTACT
Bernard Sauterel Bekauri, Communication & Médias Suisse Romande, téléphone 078 604 43 34, b.sauterel(at)mobility.ch

13.04.2016Téléchargement communiqué de presse au format PDF

Catch a Car est un succès et en pleine expansion

Catch a Car, filiale de Mobility, dresse un bilan positif de son projet pilote à Bâle: plus de 5’000 clients utilisent aujourd’hui son offre de car sharing en free-float, offre qui contribue à la réduction du trafic selon les derniers résultats de l’étude EPF. La ville de Bâle poursuit la collaboration et des discussions sont en cours avec d’autres villes.

La phase pilote de deux ans a montré que le car sharing en free-float fonctionne aussi dans les villes suisses. Catch a Car a pu établir avec succès son offre à Bâle et enregistre une hausse constante du nombre d’inscriptions et de trajets. Actuellement, plus de 5’000 clients se déplacent avec 120 voitures. La responsable, Silena Medici, est très satisfaite: "Le système fonctionne à merveille et rencontre un écho très positif. Nous voulons donc poursuivre l’expérience et l’élargir. Nous sommes déjà en discussion avec d’autres villes." Le conseiller d’État Hans-Peter Wessels est enthousiaste lui aussi: "Catch a Car s’est développée pour devenir un acteur à part entière de la mobilité urbaine à Bâle et la formule est très appréciée des Bâlois." Étant donné que l’offre de car sharing entraîne une réduction avérée du trafic et du nombre de voitures, "nous poursuivons très volontiers cette collaboration."

EPFZ: moins de voitures et moins de CO2 grâce à Catch a Car
L’EPF de Zurich a suivi Catch a Car pendant deux ans afin d’évaluer ses effets sur le trafic et sur l’environnement. Ils sont positifs, sans exception: comme les car sharers modifient durablement leur comportement de mobilité, Catch a Car évite 363 voitures dans les rues bâloises, sur la base du nombre actuel d’utilisateurs. Selon une estimation qualifiée de l’EPFZ, l’utilisation moyenne des véhicules privés est en outre réduite de 560’000 kilomètres par an. Cela représente 2’240 trajets Bâle-Genève, ou encore une économie de 45’000 litres de carburant par an ou de 104 tonnes de CO2. Qui plus est, les utilisateurs de Catch a Car se déplacent plus souvent avec les transports en commun qu’avec un véhicule privé, "ce qui prouve que notre concept de car sharing ne concurrence pas les transports publics mais les complète", conclut Mme Medici.

Allianz et AMAG participent au capital-actions
Catch a Car conserve aussi tous ses partenaires actuels. Tandis que la collaboration avec SuisseEnergie et les CFF se poursuit au niveau stratégique, Allianz et AMAG vont même plus loin en devenant investisseurs de l’entreprise lucernoise à partir de l’été 2016. "En tant qu’assureur innovant, nous voulons jouer un rôle actif dans l’élaboration des futures solutions de mobilité", souligne Thomas Wegmann, responsable de la gestion du marché chez Allianz Suisse. Bernhard Soltermann (Managing Director AMAG Import) ajoute: "Catch a Car nous offre une opportunité remarquable, en tant que premier prestataire automobile en Suisse, de consolider notre engagement et notre présence dans le domaine de la mobilité au niveau tant national que régional."fileadmin/files/meta/media/media_releases/20160413_Summary_ETH-Studie_Catch_a_Car_F.pdf

Summary EPF study Catch a Car (PDF)

PHOTOS
Téléchargement de photos libres de droits: www.mobility.ch/fr/medias/archives-photographiques

CONTACT
Catch a Car: Silena Medici, responsable Catch a Car, téléphone 041 248 27 21, s.medici(at)catch-a-car.ch

Mobility Société Coopérative: Patrick Eigenmann, responsable Communication & Médias, téléphone 079 436 49 77, p.eigenmann(at)mobility.ch

Canton de Bâle-Ville: Simon Kettner, responsable des stratégies de mobilité, téléphone 061 267 81 19, simon.kettner(at)bs.ch

EPF de Zurich: Francesco Ciari, Institut pour la planification du trafic et des systèmes de transport (IVT), téléphone 044 633 71 65, ciari(at)ivt.baug.ethz.ch

Allianz Suisse: Bernd de Wall, Senior Spokesperson, téléphone 058 358 84 14, bernd.dewall(at)allianz-suisse.ch

AMAG: AMAG Automobil- und Motoren AG, Dino Graf, Responsable Corporate Communication, téléphone 056 463 93 51, presse(at)amag.ch

SuisseEnergie: Silas Hobi, spécialiste de la mobilité, téléphone 058 462 54 74, silas.hobi(at)bfe.admin.ch

CFF: service de presse CFF, téléphone 051 220 41 11, press(at)sbb.ch

18.03.2016Téléchargement communiqué de presse au format PDF

Mobility déménagera à Rotkreuz début 2018

En raison de travaux de transformation et d’un manque de place au siège actuel de l’entreprise, à Lucerne, Mobility a décidé de transférer ses locaux au complexe Suurstoffi à Rotkreuz. Le déménagement aura lieu début 2018.

Mobility ne cesse de croître. Dans toute la Suisse, 200 collaborateurs – soit 50 de plus qu’il y a dix ans à peine – veillent aujourd’hui à ce que 127‘300 clients puissent utiliser les véhicules rouges de la flotte de car sharing de Mobility 24 heures sur 24. Compte tenu de cette croissance, le siège de l’entreprise à la Gütschstrasse, à Lucerne, où travaillent aujourd’hui 130 collaborateurs, est arrivé à la limite de ses capacités. Ce n’est toutefois pas la principale raison de ce déménagement, comme l’explique Viviana Buchmann, directrice de Mobility: «Les propriétaires de l’immeuble de Lucerne prévoient de réaliser d’importants travaux de rénovation, ce qui se traduirait pour nous par d’importantes nuisances sonores et par des restrictions dans l’usage des lieux.» Mobility se voit donc dans l’obligation de rechercher des alternatives en Suisse centrale.

Une évaluation détaillée de différents sites
Après une évaluation approfondie de différents immeubles de bureaux, le choix s’est porté sur le complexe Suurstoffi à Rotkreuz, où l’entreprise prendra ses quartiers début 2018. Un concept global convaincant et zéro carbone et l’état d’avancement de l’immeuble de bureau et du site ont été les éléments déterminants du choix opéré par Mobility. Viviana Buchmann en est convaincue: "Le complexe Suurstoffi est une très bonne solution pour nous. Le bâtiment que nous allons occuper est en situation centrale et bénéficie d’une excellente desserte de transport dans différentes directions."

PHOTOS
Téléchargement de photos libres de droits: www.mobility.ch/fr/medias/archives-photographiques

CONTACT
Patrick Eigenmann, responsable Communication & Médias, téléphone 041 248 21 11, p.eigenmann(at)mobility.ch

17.03.2016Téléchargement communiqué de presse au format PDF

Exercice 2015: Mobility a toujours le vent en poupe

Le car sharing plus populaire que jamais en Suisse: aujourd’hui, il existe au moins un emplacement Mobility dans neuf grandes communes sur dix, et un nombre record de 127’300 clients utilisent 2’900 voitures. En 2015, le résultat net consolidé du Groupe Mobility s’est élevé à CHF 74.1 millions, alors que le bénéfice de l’exercice s’établissait à CHF 3.7 millions.

Mobility ne cesse de croître. Au cours des dix dernières années seulement, le nombre de clients a doublé pour s’établir aujourd’hui à 127’300 (+ 7’000 par rapport à l’exercice précédent). En particulier les jeunes renoncent toujours plus souvent à une voiture personnelle et utilisent de préférence le carsharing. "Mobility répond à une tendance de notre époque. Et nous sommes très optimistes pour l’avenir", se réjouit Viviana Buchmann, directrice de Mobility. Afin de pouvoir offrir un niveau de prestations élevé à un cercle de clients en pleine croissance, la coopérative ne cesse de développer son offre: elle dispose aujourd’hui de 1’460 emplacements dans tout le pays. En conséquence, neuf communes suisses de plus de 5’000 habitants sur dix disposent d’au moins un emplacement. De plus, la flotte a été augmentée de 200 véhicules à 2’900 voitures en 2015.

Des entreprises et des complexes résidentiels toujours plus nombreux partagent des voitures
Les clients privés ne sont pas seuls à apprécier le concept du car sharing, plus de 4’200 entreprises sont également clientes. mobility@home, une offre mettant à disposition des véhicules Mobility directement devant les portes des complexes résidentiels, suscite un intérêt particulier. Depuis l’année dernière, les habitants du complexe résidentiel "Ceres Living" à Pratteln et ceux du quartier Hunziker Areal à Zurich ("Mehr als Wohnen") notamment, peuvent en profiter.

Une évolution financière réjouissante
La croissance de Mobility à tous les niveaux a produit un résultat net de CHF 74.1 millions, ce qui correspond à une progression de 3.7% par rapport à l’exercice précédent. Le bénéfice annuel consolidé s’élevait à CHF 3.7 millions (- CHF 0.2 million par rapport à l’exercice précédent). Ce léger recul est dû principalement à des investissements dans de nouveaux domaines d’affaires et à la baisse des prix sur le marché de l’occasion. Viviana Buchmann se déclare satisfaite de ces résultats: "Nous bénéficions d’une assise financière solide et pouvons développer régulièrement nos prestations de services."

Représentation graphique des chiffres (voir PDF)

PHOTOS
Téléchargement de photos libres de droits: www.mobility.ch/fr/medias/archives-photographiques

CONTACT
Patrick Eigenmann, responsable Communication & Médias, téléphone 041 248 21 11, p.eigenmann(at)mobility.ch

24.02.2016Téléchargement communiqué de presse au format PDF

Mobility: Patrick Marti devient le nouveau directeur

Le conseil d’administration de Mobility Société Coopérative a confié la direction à Patrick Marti. Il prendra ses nouvelles fonctions en août 2016.

Patrick Marti a effectué sa carrière au sein du groupe Migros, où il a occupé différentes fonctions. Il est responsable de secteur chez melectronics depuis quatre ans. Âgé de 35 ans, il possède une précieuse expérience dans le domaine des modèles commerciaux orientés processus et du développement stratégique. Frank Boller, président du conseil d’administration de Mobility Société Coopérative, se réjouit: "Nous sommes convaincus que Patrick Marti renforcera encore notre position sur le marché suisse."

À compter d’août 2016, Patrick Marti remplacera Viviana Buchmann, qui se retire des activités opérationnelles après dix années passées à la direction de l’entreprise.

PHOTOS
Téléchargement de photos libres de droits: www.mobility.ch/fr/medias/archives-photographiques

CONTACT
Patrick Eigenmann, responsable Communication & Médias, téléphone 041 248 21 11, p.eigenmann(at)mobility.ch

18.02.2016Téléchargement communiqué de presse au format PDF

920 nouveaux véhicules pour Mobility

Pour garder une flotte moderne, le fournisseur de services de car sharing Mobility achète régu-lièrement de nouvelles autos. Rien que l’an dernier, 920 nouveaux véhicules sont venus ainsi étoffer la flotte. Ils remplacent des modèles qui ont été en service pendant quatre ans au maximum.

Les véhicules doivent répondre à des critères stricts pour rejoindre la flotte de Mobility. Ils doivent notamment obtenir d’excellentes notes au test de sécurité EuroNCAP, afficher un haut niveau d’efficacité énergétique et être d’une grande simplicité d’utilisation. "Comme les clients de Mobility utilisent nos véhicules comme s’il s’agissait de leur propre voiture, précise Bernard Sauterel, porte-parole de l’entreprise, nous ne voulons proposer que les modèles les plus modernes." Une exigence à laquelle la coopérative lucernoise répond en achetant régulièrement des nouveaux véhicules. Ainsi, l’an dernier, un véhicule sur trois de la flotte de car sharing de Mobility, forte actuellement de 2’900 véhicules, a été remplacé par une nouvelle auto, ce qui représente un volume d’investissement de plus de 16 millions de francs. Parmi les nouvelles venues figurent notamment 270 Citroën C3, 170 VW Golf Variant, 120 Smart fortwo et 50 camionnettes Mercedes Vito. La marque ne joue pas un rôle déterminant dans l’évaluation, selon Bernard Sauterel: "Pour nous, toutes les voitures peuvent entrer en ligne de compte dès lors qu’elles répondent à nos hautes exigences en matière de sécurité et de pollution."

Une flotte en croissance constante
Les 920 nouveaux véhicules remplacent essentiellement des modèles qui ont été en service durant quatre ans au maximum et qui sont ensuite proposés sur le marché de l’occasion. Comme de plus en plus de gens optent pour le car sharing, l’offre de véhicules de la coopérative lucernoise n’a cessé de croître depuis sa fondation. Si au départ, en 1997, la flotte ne comptait encore que 760 véhicules, aujourd’hui, elle en compte plus de 2’900. Bernard Sauterel en est convaincu: "Cette croissance se poursuivra dans le futur. Dans les villes surtout, la demande de services de car sharing, déjà forte, va continuer à progresser. En combinant les services de Mobility avec les transports publics, les citadins peuvent aujourd’hui remplacer sans problème leur voiture privée."

PHOTOS
Téléchargement de photos libres de droits: www.mobility.ch/fr/medias/archives-photographiques

CONTACT MÉDIAS
Bernard Sauterel Bekauri, Communication & Médias Suisse Romande, téléphone 078 604 43 34, b.sauterel(at)mobility.ch

Communiqués de presse d’autres années

Mobility CarSharing

Nouveau

Louer un scooter Mobility à Zurich

Réserver par appli, enfiler le casque, prendre la route, puis garer le scooter au sein de la zone de desserte, sur une place de parc pour deux-roues/motos au choix.

En savoir plus