Votre navigateur est obsolète et n’est plus soutenu. Pour pouvoir regarder ce site Internet sans erreurs, il vous faut un navigateur actualisé. Veuillez effectuer une mise à niveau pour un navigateur plus moderne. Merci.
Chrome Internet Explorer Safari Firefox

Communiqués de presse Mobility 2018.

08.11.2018Téléchargement communiqué de presse au format PDF

Mobility réduit les prix des trajets longs

Avec "Best Price", Mobility réduit à partir de décembre le coût des trajets longs. L’entreprise réagit ainsi aux résultats d’une enquête clientèle.

Mobility entend simplifier au maximum ses services: à partir du 12 décembre, avec Best Price, des prix plafonnés s’appliqueront automatiquement sur les trajets longs jusqu'à 24 heures et 200 kilomètres. Ces prix plafonnés varieront en fonction des catégories de véhicules et incluront – comme toujours chez Mobility – le carburant et les assurances. Ainsi, pour un véhicule de la catégorie Budget, un sociétaire paiera désormais au maximum CHF 110, soit une économie potentielle de CHF 48. Les heures ou kilomètres supplémentaires éventuels seront tout simplement facturés en sus au tarif standard. Les explications de Patrick Marti, directeur de Mobility: "Avec Best Price, nous rendons les trajets longs de nouveau plus attractifs. C’était un souhait clairement exprimé par nos clients et nous y avons donné suite." Les enquêtes que l’entreprise compte réaliser au cours des mois qui viennent montreront si le nouveau modèle est bien accueilli. "Nous pourrons ainsi apporter rapidement les améliorations qui se révéleraient éventuellement nécessaires", explique Patrick Marti.

Mobility Best Price remplace les forfaits économiques
L’an dernier, la coopérative avait lancé un nouveau modèle de prix assorti de forfaits économiques à acheter à l’avance et permettant de réduire le surcoût sur certains trajets longs. Cependant, seuls 5% des clients ont effectivement eu recours à ces forfaits économiques. Une enquête clientèle récente a révélé que ce système était trop complexe. Avec Best Price, Mobility répond aujourd’hui à la volonté des clients de disposer d’un modèle plus simple et plus flexible, ainsi que de meilleurs tarifs sur les trajets longs. "Best Price est un choix gagnant sur toute la ligne, estime Patrick Marti, car le système s’applique automatiquement à chaque réservation et permet de réaliser de belles économies. Nous sommes certains qu’il va séduire nos utilisateurs."

Économiser jusqu’à CHF 96
Ce sont les véhicules de la catégorie Emotion qui offrent le plus grand potentiel d’économie: jusqu’à CHF 96 par jour. Et cette économie potentielle journalière se trouve multipliée lors de trajets de plusieurs jours. Par rapport aux titulaires d’un abonnement annuel ou d’un abonnement d’essai, les sociétaires bénéficient d’un avantage de CHF10. Les clients Business et Click & Drive sont exclus du système.

 

PHOTOS
Téléchargement de photos libres de droits: www.mobility.ch/fr/medias/archives-photographiques

CONTACT
Patrick Eigenmann, responsable Communication & Médias, Téléphone 041 248 21 11, p.eigenmann(at)mobility.ch

08.11.2018Téléchargement communiqué de presse au format PDF

Catch a Car: 30 e-Golf pour Bâle et nouveaux résultats de l’étude EPF

Le jeune prestataire suisse de car sharing Catch a Car introduit aujourd’hui les 30 premières e-Golf à Bâle. Cette mise en exploitation permet à la start-up non seulement de réaffirmer son ambition de libérer la ville des nuisances sonores et des gaz d’échappement, mais également de tenir la promesse formulée en avril d’électrifier cette année 20 % de la flotte de Bâle. Bâle devient ainsi la première ville suisse avec une offre aussi vaste de car sharing électrique. Catch a Car est sur la bonne voie, c’est ce que révèlent les nouveaux résultats de l’étude de l’EPF annoncés aujourd’hui: Catch a Car permet de réduire l’utilisation de véhicules privés et les émissions de CO2.

Pour mettre en œuvre sa vision d’une ville propre sans gaz d’échappement ni nuisances sonores, Catch a Car passe à la mobilité électrique. Après avoir déjà introduit au printemps les premiers véhicules électriques, la start-up va maintenant encore plus loin, déploie 30 e-Golf à Bâle et met en place une combinaison unique en son genre en Suisse de car sharing sans stations fixes et de mobilité électrique. Les e-Golf, mises à disposition des membres à partir d’aujourd’hui, ont une meilleure efficacité énergétique que les véhicules traditionnels et n’occasionnent pas de nuisances sonores ni d’émissions de CO2. Catch a Car dispose à Bâle de conditions optimales, car le canton de Bâle-Ville et le fournisseur d’énergie IWB ont, en mai dernier, équipé des parkings publics de stations de charge, dans le cadre d’un projet-pilote. Quiconque souhaite tester les nouvelles e-Golf pourra le faire durant les « Driving Days » – par exemple le 10 novembre à Riehen – ou profiter pendant une période limitée d’une inscription gratuite incluant un crédit de trajet.

Etude EPF: moins de véhicules privés et d’émissions de CO2 grâce à Catch a Car
Dans le cadre de la mise en exploitation des e-Golf, Catch a Car publie également les résultats d’une étude concomitante de l’EPF. Depuis le lancement de l’offre en 2014, la start-up fait analyser l’utilisation du car sharing sans stations fixes et les répercussions de celui-ci sur le trafic urbain à Bâle. Les nouveaux résultats confirment les précédents: environ 6 % des utilisateurs interrogés indiquent avoir réduit leur parc automobile grâce à Catch a Car. Si l’offre venait à ne plus exister, 11 % achèteraient leur propre voiture, soit 3 % de plus que lors de l’enquête précédente. Une extrapolation sur le nombre des utilisateurs révèle une réduction à Bâle de 500 véhicules privés. De plus, en raison de la faible consommation de la flotte, les émissions de CO2 diminuent chaque année d’environ 175 tonnes. « Ce qui est également réjouissant, c’est que ce sont principalement des jeunes qui ont recours à notre service. Plus de la moitié des utilisateurs ont moins de 38 ans », précise René Maeder, CEO de Catch a Car, pour commenter les résultats de l’étude. « Cela est non seulement le signe que Catch a Car correspond bien à l’esprit du temps mais aussi qu’un changement de mentalité s’opère au sein de la population: privilégier le car sharing sans stations fixes à un véhicule privé. »


PHOTOS
Téléchargement de photos libres de droits: www.catch-a-car.ch/fr/medias

CONTACT
René Maeder, CEO Catch a Car AG, media(at)catch-a-car.ch, +41 79 278 44 79

18.10.2018Téléchargement communiqué de presse au format PDF

Succès des scooters électriques Mobility à Zurich

Depuis cinq mois, des scooters électriques circulent à Zurich. Mobility tire un bilan intermédiaire positif: 4’300?clients se sont déjà inscrits pour l’offre.

Depuis avril, 200?scooters électriques rouges sont disponibles dans toute la ville de Zurich. Ils sont localisés et réservés au moyen de l’appli Mobility et peuvent être ensuite stationnés sur n’importe quel emplacement public pour deux-roues/motos. Le lancement est un succès, comme le confirme le responsable Communication de Mobility Patrick Eigenmann: "4’300?clients se sont déjà inscrits pour l’offre Mobility Scooter. Nous sommes particulièrement heureux qu’ils aient compris le principe et sachent dans quelle zone ils peuvent garer les scooters." Seul un nombre limité de véhicules a en effet dû être déplacé. De même, les dommages restent rares et limités. "La seule chose sur laquelle nous travaillons encore de manière intensive est l’amélioration de la communication entre les scooters et le système", complète Patrick Eigenmann.

Les scooters pour les trajets courts
Une enquête menée récemment auprès de 750?utilisateurs de scooters a donné les résultats suivants: premièrement, les scooters Mobility sont majoritairement utilisés pour des trajets courts inférieurs à cinq kilomètres. Deuxièmement, le rapport trajets aller/trajets retour est équilibré. Et troisièmement, un trajet sur deux est combiné avec les transports publics. Patrick Eigenmann explique: "Grâce à la mobilité combinée, beaucoup de clients Mobility renoncent à un véhicule privé. Par conséquent, plus nous pourrons convaincre avec des offres comme Mobility Scooter, mieux ce sera pour l’environnement."

Extension de l’offre: décision en fin d’année
Avec 30’000?clients, Zurich est la capitale de Mobility en Suisse. La coopérative veut y recueillir des expériences dans le domaine des scooters électriques. À la fin de l’année 2018, elle décidera si et dans quelle ville elle étendra cette offre.

 

PHOTOS
Téléchargement de photos libres de droits: www.mobility.ch/archives-photographiques-scooter

CONTACT
Patrick Eigenmann, responsable Communication & Médias, Téléphone 041 248 21 11, p.eigenmann(at)mobility.ch

17.08.2018Téléchargement communiqué de presse au format PDF

Patrick Marti quittera la direction de Mobility en fin d’année

Patrick Marti (37 ans), CEO, quittera Mobility Société Coopérative fin 2018. Le conseil d’administration a entamé la recherche d’un successeur.

Au cours des deux dernières années, Patrick Marti a merveilleusement préparé Mobility à faire face à la mobilité de demain. Sous sa conduite, le prestataire de mobilité a lancé toute une série de prestations de service et de projets, dont la plateforme de covoiturage "Mobility Carpool", l’offre de scooter électrique "Mobility Scooter" et un projet pilote de navettes autonomes dans la ville de Zoug.

En 2019, Patrick Marti, âgé de 37 ans, entend profiter d’une possibilité de développement qui lui est offerte dans la branche de la distribution, dans laquelle il a passé le plus gros de sa carrière. Frank Boller, président du conseil d’administration de Mobility: "Nous regrettons au plus haut point la décision de Patrick Marti. Sous sa direction, des jalons importants ont été posés pour transformer Mobility de la société de car sharing qu’elle était en un prestataire de mobilité. Nous tenons à remercier Patrick Marti pour cette performance exceptionnelle et lui souhaitons plein succès pour le futur." Le conseil d’administration règlera sa succession avec le plus grand soin au cours des mois à venir. 

CONTACT
Patrick Eigenmann, responsable Communication & Médias Téléphone 041 248 21 11, p.eigenmann(at)mobility.ch

29.05.2018Téléchargement communiqué de presse au format PDF

Mobility lance une plateforme de covoiturage pour les clients et les particuliers

Que ce soit avec une voiture privée ou un véhicule Mobility, la nouvelle appli "Mobility Carpool" rassemble conducteur et passagers très simplement et en deux temps trois mouvements. Cela réduit les coûts de mobilité et c’est aussi une bonne chose pour l’environnement.

Les automobilistes suisses roulent en solitaire: en moyenne, chaque véhicule ne transporte que 1,5 personne et, dans le trafic pendulaire, le chiffre tombe même à 1,1 personne. Autrement dit, si 100 personnes font quotidiennement le trajet aller-retour Lucerne-Zurich, elles le font avec 90 véhicules. Cela n’a aucun sens d’un point de vue tant écologique qu’économique. Mobility a voulu changer la donne avec l’appli de covoiturage «Mobility Carpool». Et le clou de ce système, c’est qu’il permet de partager des véhicules de car sharing mais aussi des voitures privées. Patrick Marti, CEO de Mobility, se réjouit: «Tout le monde est gagnant. Le conducteur réduit ses coûts, le covoiturant peut se déplacer rapidement et à moindres frais et l’environnement est ménagé, parce qu’il y a moins de voitures sur les routes.» Mobility profite aussi du système en tant qu’entreprise. "Plus nos services sont diversifiés, plus nos clients sont enthousiastes. Nous voulons donc proposer les formes les plus diverses de mobilité partagée et encourager la mobilité combinée avec les transports publics." Mobility Carpool complète le car sharing classique et les modèles en free-float Mobility Scooter et Catch a Car.

Les conducteurs reçoivent entre CHF 2.40 et CHF 14.40 par covoiturant
Les trajets réguliers d’un point A à un point B – les trajets pendulaires pour se rendre au travail par exemple – conviennent tout autant à Mobility Carpool que les trajets ponctuels. La rémunération est fixe et varie selon les distances. Un passager débourse entre CHF 3.00 (jusqu’à 10 kilomètres) et CHF 18.00 (à partir de 150 kilomètres). 80% vont au conducteur et Mobility utilise le reste pour couvrir les coûts de l’offre.

La confiance comme condition
Mobility entend créer la confiance avec plusieurs mesures. Premièrement, les utilisateurs peuvent s’évaluer publiquement. Deuxièmement, ils doivent obligatoirement charger une photo de profil dans l’appli. Troisièmement, le passager peut voir à tout moment le numéro de voiture de son conducteur. Et quatrièmement, le numéro de téléphone de l’interlocuteur n’apparaît qu’une fois que le trajet a été définitivement réservé.

 

PHOTOS
Téléchargement de photos libres de droits: www.mobility.ch/archives-photographiques-carpool

PLUS D’INFORMATIONS SUR MOBILITY CARPOOL
www.mobility.ch/carpool-fr

CONTACT
Patrick Eigenmann, responsable Communication & Médias, Téléphone 041 248 21 11, p.eigenmann(at)mobility.ch

24.05.2018Téléchargement communiqué de presse au format PDF

Moins de diesel pour Mobility

Mobility intègre 70 Toyota Yaris Hybrid dans sa flotte d’ici la fin de l’année – des voitures qui combinent moteur électrique et moteur essence. L’entreprise poursuit ainsi son abandon progressif des moteurs diesel.

Les véhicules doivent surmonter des obstacles majeurs pour rejoindre la flotte de Mobility. Ils doivent notamment obtenir d’excellents résultats au test de sécurité EuroNCAP, afficher un haut niveau d’efficacité énergétique et être d’une grande simplicité d’utilisation. La Toyota Yaris 1.5 Hybrid a su remplir toutes ces conditions préalables. Avec une consommation d’essence de 3,3 litres pour 100 kilomètres et des émissions de CO2 de 75 grammes par kilomètre, elle se situe bien en-deçà de la moyenne des nouveaux véhicules suisses (5,8 litres / 134 grammes). "Nous voulons proposer des voitures à la fois populaires et durables à nos clients", explique Bernard Sauterel, porte-parole de Mobility. Lors de l’achat, l’entreprise s’oriente d’abord sur la demande générale du marché. "Nos dix catégories permettent de proposer des modèles pour tous les goûts, par exemple la petite VW up!, l’Audi Q3 tendance, la Renault Zoe électrique, l’utilitaire Mercedes Vito ou les cabriolets Audi A3. Rien que l’année dernière, nous avons acquis 565 nouveaux véhicules." D’autre part, le choix se porte autant que possible sur des versions de modèles respectueuses de l’environnement. "Cela explique ainsi que notre flotte émette un tiers de carburant en moins que les nouveaux véhicules suisses. Nous en sommes fiers", se réjouit B. Sauterel.

700 véhicules diesel disparaissent
Les nouvelles Toyota Yaris remplacent progressivement le modèle diesel Renault Clio et la version hybride de la Honda Jazz chez Mobility. L’entreprise met ainsi continuellement en œuvre sa décision annoncée en janvier 2017 de remplacer dans les années à venir les 700 véhicules diesel de la catégorie Economy par d’autres types de motorisation. Cette décision est justifiée par le manque de transparence passée des fabricants à l’égard de la pollution émise par les moteurs diesel. Les 700 véhicules correspondent à près d’un quart de la flotte totale de Mobility.

 

PHOTOS
Téléchargement de photos libres de droits: www.mobility.ch/fr/medias/archives-photographiques

CONTACT
Patrick Eigenmann, responsable Communication & Médias, Téléphone 041 248 21 11, p.eigenmann(at)mobility.ch

19.04.2018Téléchargement communiqué de presse au format PDF

200 scooters électriques Mobility circulent depuis aujourd’hui à Zurich

200 scooters électriques Mobility sont disponibles dès maintenant à Zurich pour les trajets de A à B. Ces derniers viennent enrichir l’offre en mobilité urbaine et réduire la circulation, soulignent à la fois le directeur de Mobility Patrick Marti et le conseiller municipal Filippo Leutenegger.

Aujourd’hui, Mobility a donné le coup d’envoi à la première grande offre de scooter sharing en Suisse. Grâce à l’appli, les clients peuvent localiser, réserver et restituer les 200 scooters électriques de la marque Etrix S02 sur tous les lieux de stationnement publics réservés aux deux-roues/motos. Le directeur de Mobility, Patrick Marti, voit dans cette nouvelle offre une étape importante pour l’avenir: "Plus notre offre de mobilité est diversifiée, plus nous pouvons gagner la clientèle à la mobilité partagée, ce qui a des conséquences positives sur la circulation." Les études montrent en effet que le comportement de mobilité des car sharers évolue – trajets en voiture plus réfléchis, utilisation accrue des TP – et qu’un véhicule Mobility remplace dix voitures privées. "Le scooter sharing appuiera ces effets en faveur de la réduction du trafic", assure M. Marti. Le conseiller municipal Filippo Leutenegger s’en réjouit également: "Les moyens de locomotion peu encombrants et silencieux ne sont pas seulement un atout pour les utilisateurs, mais aussi pour toute la ville. Les offres de sharing reposant sur une appli assurent en outre la progression technologique de Zurich en tant que Smart-City."

Zurich, capitale du sharing en Suisse
Ce n’est pas un hasard si le scooter sharing célèbre sa première à Zurich: la ville compte plus de 30’000 clients Mobility. Ils peuvent utiliser les scooters électriques s’ils détiennent au minimum un permis de conduire de catégorie A1. Les casques, gilets de sécurité et protections hygiéniques jetables sont disponibles dans chaque scooter, tandis que Mobility assure l’entretien, les assurances et la recharge de la batterie avec de l’électricité verte. "Le niveau de service est aussi élevé que pour nos voitures. Les clients n’ont à s’occuper de rien", résume Patrick Marti. La zone de desserte dans laquelle les véhicules peuvent être restitués comprend l’ensemble de la ville de Zurich, sauf Affoltern, Leimbach, Witikon et Seebach. Les scooters s’ouvrent avec l’appli Mobility, la carte Mobility ou le SwissPass.

Partenariat avec Emmi, CFF et Allianz
Emmi est présent en tant que partenaire premium avec le produit Caffè Latte. Sibylle Umiker, attachée de presse d’Emmi, explique: "Les scooters électriques Mobility correspondent parfaitement à nos consommateurs Emmi-Caffè-Latte, souvent jeunes et urbains. Nous trouvons qu’il s’agit d’une idée géniale de sensibiliser de manière aussi pratique à la question de la réduction des émissions de CO2." Allianz est responsable de l’assurance complète des utilisateurs de scooters. Les CFF soutiennent elles la nouvelle offre de mobilité afin de poursuivre le développement d’une mobilité combinée – l’interaction efficace des offres de sharing et de transports publics – avec des options appropriées et en réseau.

 

PHOTOS
Téléchargement de photos libres de droits: www.mobility.ch/archives-photographiques-scooter

CONTACT
Patrick Eigenmann, responsable Communication & Médias, Téléphone 041 248 21 11, p.eigenmann(at)mobility.ch

11.04.2018Téléchargement communiqué de presse au format PDF

Catch a Car: premiers véhicules électriques en car sharing sans stations fixes

Le jeune prestataire suisse de car sharing Catch a Car introduit les premiers véhicules électriques à Bâle. Et ce, en étroite collaboration avec la ville de Bâle et l’entreprise énergétique IWB qui aménagent actuellement un réseau de stations de charge publiques et s’établissent en tant que pionniers dans le domaine de la mobilité urbaine. Pour Catch a Car, l’introduction de véhicules électriques constitue une nouvelle étape sur la voie qui mène à la ville du futur. Une ville où, grâce au partage de véhicules entièrement électriques, les gaz d’échappement et le bruit auront disparu. 

L’introduction des premiers véhicules électriques à Bâle permet à Catch a Car de faire progresser la mise en œuvre de sa vision d’un futur plus propre. La prochaine étape consistera à libérer les villes suisses du bruit et des gaz d’échappement en combinant le car sharing sans stations fixes et la mobilité électrique. D’ici l’automne prochain, 20 % de la flotte de Bâle devrait être entièrement électrique.

Le passage aux véhicules électriques s’effectue en étroite collaboration avec la ville de Bâle et IWB. Celles-ci aménagent actuellement, dans le cadre d’un projet pilote, des places de parking équipées de stations de charge et créent ainsi des conditions optimales pour Catch a Car. Christoph Sollberger, manager du domaine d’activité Mobilité électrique de l’entreprise IWB s’en réjouit: "Nous travaillons en étroite collaboration avec Catch a Car pour faire progresser la mobilité électrique. Et aussi bien sûr pour renforcer la position de pionnier de la ville de Bâle dans ce domaine." René Maeder, CEO de Catch a Car, exprime, lui aussi, son enthousiasme: "Bâle a été la toute première ville à introduire le car sharing sans stations fixes. Nous nous réjouissons maintenant de pouvoir passer à la prochaine étape vers la ville du futur avec les autorités."

10 000 membres
Les premiers véhicules électriques de Catch a Car sont introduits dans le cadre d’une extension de la flotte de Bâle. Les membres ne disposent désormais plus de 120 mais de 150 véhicules. La raison de cette augmentation est le nombre croissant d’utilisateurs du car sharing proposé par ce prestataire. Récemment, Catch a Car a accueilli son 10 000e membre. Hans-Peter Wessels, chef du Département des travaux publics et des transports du canton de Bâle-Ville déclare: "L’avenir appartient à la mobilité électrique et au car sharing. Catch a Car a su identifier les besoins de la population urbaine et contribue ainsi de manière sensible à faire baisser la circulation dans les rues et les places de parking et à réduire les émissions de bruit à Bâle-Ville."


PHOTOS
Téléchargement de photos libres de droits: www.catch-a-car.ch/fr/medias

CONTACT
René Maeder, CEO Catch a Car AG, media(at)catch-a-car.ch, +41 79 278 44 79

22.03.2018Téléchargement communiqué de presse au format PDF

Mobility investit dans l’avenir et enregistre un résultat annuel solide

En 2017, le groupe Mobility continue de mettre en œuvre sa stratégie pour évoluer de prestataire de car sharing à prestataire de mobilité complet. Les investissements préalables dans les nouveaux domaines d’activité ont également influencé la facture annuelle de 2017, avec un bénéfice CHF 2.04 millions et un produit net de CHF 76.2 millions.

En 2017, le groupe Mobility a investi dans son avenir: il a accéléré la consolidation et l’extension de nouveaux domaines d’activités, comme le scooter sharing ou les véhicules autonomes. Cela appelait toutefois des investissements majeurs dans l’informatique et le personnel. Avec les charges d’exploitation et de véhicules plus élevées (en particulier la hausse des prix du carburant), le bénéfice annuel fut de CHF 2.04 millions (année précédente: CHF 3.4 millions). Le produit net a augmenté pour passer à CHF 76.2 millions (+0,2%) et le cash-flow opérationnel à CHF 20.5 millions (+15,6%). Patrick Marti, directeur de Mobility, explique: "En tant que coopérative, nous avons l’avantage de pouvoir agir à long terme. Aujourd’hui, nous construisons le Mobility de demain. Un groupe qui souhaite séduire un public aussi large que possible avec une vaste palette en matière de mobilité." L’une des nombreuses étapes pour y parvenir est le scooter sharing, qui sera lancé le 19 avril 2018 à Zurich.

Toujours plus de clients
Grâce à l’optimisation permanente de l’éventail de véhicules, d’emplacements attrayants, ainsi qu’aux diverses possibilités d’abonnement et d’utilisation, Mobility séduit toujours plus. Patrick Marti précise: "Fin 2017, 177’100 clients se déplaçaient avec nos véhicules, dont plus de 4’700 entreprises. Tous font systématiquement confiance à nos prestations de mobilité." Il se réjouit aussi tout particulièrement des plus de 3’200 nouveaux sociétaires enregistrés. "Avec les autres 63’200 sociétaires, ils créent la base de notre développement futur."

 

PHOTOS
Téléchargement de photos libres de droits: www.mobility.ch/fr/medias/archives-photographiques

CONTACT
Patrick Eigenmann, responsable Communication & Médias, Téléphone 041 248 21 11, p.eigenmann(at)mobility.ch

15.03.2018Téléchargement communiqué de presse au format PDF

Mobility lance le scooter sharing à Zurich

Une date à retenir: à partir du 19 avril 2018, les clients Mobility pourront utiliser 200 scooters électriques rouges pour leurs trajets d’un point A vers un point B dans la ville de Zurich. Il suffit de s’inscrire, de chercher un scooter libre à proximité à l’aide de l’appli Mobility, puis de réserver. Vous pouvez ensuite rejoindre votre destination pour 25 centimes la minute.

Mobility est le premier prestataire à lancer une offre de scooter sharing en free-float dans la ville de Zurich. Deux cents scooters électriques rouges avec un numéro jaune (vitesse maximale de 45 km/h) sont disponibles dans toute la ville sur des places de parc publiques officielles. Chaque scooter dispose de deux casques et gilets de sécurité. Aucune pré-réservation n’est nécessaire, le paiement s’effectue à la minute et, à l’issue du trajet, le scooter est garé au sein de la zone urbaine, sur un lieu de stationnement officiel réservé aux deux-roues/motos. Ces places de parc sont consultables à tout moment dans l’appli Mobility.

Le tarif des trajets couvre tous les coûts
Les scooters Mobility conviennent pour deux personnes. Les personnes détentrices au minimum d'un permis de conduire de catégorie A1 sont autorisées à circuler. Comme pour le car sharing, les utilisateurs n’ont à se préoccuper de rien: Mobility s’occupe du chargement de la batterie, de l’entretien et des assurances. Les scooters "carburent" au courant vert (nature made star issu d’énergie hydraulique et solaire à raison de 50% chacun). Mobility accorde également une grande importance à la sécurité routière: en effet, la coopérative récompense, avec un crédit de circulation unique de CHF 30, les clients prenant des cours de conduite de scooter avec un moniteur.

Une étape logique pour l’avenir
Patrick Marti, directeur de Mobility, se réjouit à la perspective de ce nouveau défi: "Le scooter sharing représente une étape supplémentaire dans notre évolution pour devenir un prestataire de mobilité polyvalent et performant. Nous sommes convaincus que cette offre sera bien accueillie." Grâce à ses scooters électriques écologiques, Mobility souhaite désengorger le trafic urbain et renforcer les transports publics. "Chaque scooter partagé permet de réduire le nombre de scooters privés ou, dans l’idéal, de voitures privées en circulation. En outre, les offres de sharing fonctionnent de manière optimale lorsqu’elles sont associées aux transports publics", poursuit Patrick Marti.

 

ÉVÉNEMENT DE LANCEMENT POUR LES MÉDIAS
À l’occasion du lancement le 19 avril 2018 à Zurich, Mobility invite les représentants des médias à une conférence de presse. L’invitation correspondante sera transmise séparément et en temps voulu.

PHOTOS
Téléchargement de photos libres de droits: www.mobility.ch/archives-photographiques-scooter

CONTACT
Patrick Eigenmann, responsable Communication & Médias, Téléphone 041 248 21 11, p.eigenmann(at)mobility.ch

16.01.2018Téléchargement communiqué de presse au format PDF

Catch a Car disposera dorénavant de places de parking attitrées auprès du CERN

Dès janvier 2018, Catch a Car, prestataire de voitures de location en libre service (autopartage), disposera au CERN à Genève de places de parking attitrées. La startup innovante réussit ainsi à étendre toujours plus sa zone d'activité tout en multipliant ses partenariats avec des organisations de renom international.

À peine un an après le lancement de son activité à Genève, Catch a Car peut s'enorgueillir de répondre aux besoins de la majeure partie du canton, à savoir de la ville elle-même et des communes avoisinantes telles Carouge, Lancy, Vernier et Chêne-Bougeries ainsi que de l'aéroport de Cointrin. Grâce aux deux places de parking qui lui sont réservées auprès du CERN, Catch a Car permet à ses clients d'y déposer le Catch-Car en fin de trajet ou bien d'en louer un en stationnement. C'est ainsi que le seul prestataire suisse de location de voitures en libre service a su mettre la main sur une autre zone stratégique. Le CERN est situé à proximité de la route de Meyrin ? une artère très fréquentée qui dessert le centre-ville de Genève ou rejoint la France. Ce ne sont donc pas les seuls collaborateurs du CERN qui bénéficient de ces parkings mais également les nombreux autres pendulaires.

L'attribution des places de parking scelle également la collaboration de Catch a Car avec une autre organisation de renom international à l'instar de celle conclue auparavant avec l'ONU. Les 13 000 collaborateurs du CERN auront l'opportunité de bénéficier à effet immédiat d'une alternative à la voiture particulière, une solution peu coûteuse et respectueuse des ressources naturelles. En contrepartie, Catch a Car ne vérifiera pas seulement en continu la disponibilité des voitures mais également l'occupation des places de parking sur site. René Maeder, CEO de Catch a Car se dit ravi : "Nous sommes heureux de pouvoir soumettre notre offre à une clientèle toujours plus nombreuse et diversifiée – et d'ancrer les Catch-Cars comme solution innovante de mobilité dans une organisation d'une telle envergure".


PHOTOS
Téléchargement de photos libres de droits: www.catch-a-car.ch/fr/medias

CONTACT
René Maeder, CEO Catch a Car AG, media(at)catch-a-car.ch, +41 79 278 44 79

11.01.2018Téléchargement communiqué de presse au format PDF

Catch a Car s’est associée avec l’ONU à Genève

Catch a Car, le premier et unique prestataire suisse de carsharing en libre-service, s’est associée avec l’ONU par le biais d’un partenariat avec la Mutuelle des Fonctionnaires internationaux. L’ensemble des collaborateurs de l'ONUG ainsi des organisations du système des Nations Unies affiliées à la Mutuelle peuvent bénéficier des conditions avantageuses de l'offre de mobilité. Ce sera désormais aux entreprises d'emboîter le pas aux organisations internationales.

Près d'un an après le lancement de l'offre de carsharing à Genève, Catch a Car conclut un partenariat avec la Mutuelle. La nouveauté réside dans l'opportunité pour l'ensemble des collaborateurs de l'ONUG et pour douze organisations du système des Nations Unies, affiliées à la Mutuelle comme : le BIT, L'UIT l'OMC, l'OMM, l'OMPI, l'IMO, l'UNICEF, l'OIM, l'OMS, le HCR, l'UIP – de pouvoir utiliser les Catch-Cars à des prix préférentiels. 4’500 fonctionnaires internationaux au total, pouvant faire valoir leurs droits, bénéficient de frais d'inscription fortement minorés et de temps de conduite crédités. Ils ont accès à la totalité du parc automobile de Catch a Car – à savoir 100 véhicules de la marque VW eco-move up roulant au biogaz avec un bilan CO2 neutre, disponibles aussi bien sur le territoire de la ville de Genève que dans la commune de Carouge, Lancy, Vernier, Chêne-Bougeries et à l'aéroport de Genève-Cointrin.

Ce partenariat représente pour Catch a Car une avancée décisive afin de réaffirmer sa position de pionnier dans la mobilité urbaine. "Le fait de compter parmi nos clients, outre des particuliers, également des entreprises et organisations, constitue un grand pas en avant vers notre objectif de redéfinir la mobilité", souligne René Maeder, directeur exécutif de la Catch a Car AG. La Mutuelle, de son côté, se réjouit également de la coopération : "Nous sommes sans cesse à la recherche de solutions de transport innovantes pour nos collaborateurs. Avec les Catch-Cars qui constituent une alternative aux voitures particulières, simple et respectueuse de nos ressources naturelles, nous sommes comblés", constate Patrick Georgen, Président du Conseil d’administration de la Mutuelle. Outre la Mutuelle, la filiale Mobility coopère également avec des entreprises nationales et internationales parmi lesquelles Coop ou Raffeisen qui proposent à leurs collaborateurs le service de Catch a Car comme alternative à la voiture particulière, une solution peu coûteuse et écologique.


PHOTOS
Téléchargement de photos libres de droits: www.catch-a-car.ch/fr/medias

CONTACT
René Maeder, CEO Catch a Car AG, media(at)catch-a-car.ch, +41 79 278 44 79

08.01.2018Téléchargement communiqué de presse au format PDF

Catch a Car lance son forfait jour

En tout début de l'année, Catch a Car, prestataire suisse d'autopartage, introduit un forfait jour de CHF 88 tout en simplifiant sa structure tarifaire. Grâce à ces mesures, la startup innovante n'entend pas seulement optimiser l'offre pour ses membres mais propose désormais la location de voitures la plus intéressante.

Le tarif du déplacement baisse, le confort augmente. Avec ses forfaits tout compris, le prestataire suisse d'autopartage en libre service simplifie sa structure tarifaire et rend le déplacement en voiture encore plus abordable. Il a suffi à cette jeune startup d'observer en premier lieu les habitudes de ses clients et d'en tirer les conclusions. L'expérience a démontré que la majeure partie des clients passent plus de temps à rouler qu'en stationnement. Le nouveau tarif à la minute de CHF 0.38 qui remplace les précédents tarifs de déplacement, de nuit et de stationnement, rend le déplacement de 3 centimes moins cher. Le prix comprend le service proprement dit, le nettoyage, le nombre de kilomètres parcouru ainsi que l'assurance et le carburant.

Catch a Car mettra également en place un forfait heure et un forfait jour permettant à l'automobiliste de faire toujours plus d'économies sur les longues distances. Le nouveau tarif horaire sera alors de CHF 18 maximum tandis que les 24 heures coûteront CHF 88. Les deux offres rendent le déplacement plus aisé hors de la zone de couverture de Catch a Car de même que lors de voyages à l'étranger. Catch a Car constitue ainsi une alternative séduisante par rapport aux prestataires de location conventionnels : les formalités au moment de louer et de rendre la voiture n'ont plus raison d'être – et les options de forfait tout compris pour les locations courte durée défient clairement les compétiteurs actuellement sur le marché. "Avec notre nouveau modèle tarifaire, nous restons fidèles à notre principe fondamental de proposer à nos membres un confort optimal tout en nous alignant sur leurs besoins", dit René Maeder, CEO de Catch a Car. "Nous encourageons en outre nos clients potentiels à tester le concept simple et efficace de Catch a Car et à mettre avec nous en œuvre la nouvelle mobilité urbaine".


PHOTOS
Téléchargement de photos libres de droits: www.catch-a-car.ch/fr/medias

CONTACT
René Maeder, CEO Catch a Car AG, media(at)catch-a-car.ch, +41 79 278 44 79

Communiqués de presse d’autres années